Forum de publicité, d'entraide et de détente.


    "Conte d'un Inquisiteur"




    Habitant

    TheApocalypta

    TheApocalypta
    Habitant

    Masculin Âge : 25
    Messages : 16
    Clés : 0
    Date d'inscription : 16/08/2015


    Profil
    "Conte d'un Inquisiteur" Empty

    Message par TheApocalypta le Dim 23 Aoû - 21:00

    Bien le bonjour o/

    Comme j'avais posé la question de savoir ou exposer es écrits (enfin, le dernier en date en l’occurrence)
    Et du coup, on m'a dit ici O:

    Donc voilà '3'

    CEPENDANT ATTENTION
    Le contenu des dits récits peut, sur certain passage, être violent, chose qui ne peut pas être éviter, étant donner la nature sombre du dit récit.

    Bonne lecture o/

    Introduction ~:
    La glace était sale, et la lumière faible. La pièce sombre empestait le vieux vin, et les gâteaux secs. De l’autre coté de la lourde porte de bois, on pouvait entendre la fin de la prière. Tout les croyants se relevaient de sur leurs genoux, et partaient par la grande porte. L’église se vidait, et le calme revint enfin. La silhouette pouvait enfin se concentrer à nouveau sur la plaie ouverte qu’il tentait de recoudre, à l’aide du miroir poussiéreux.

    C’était mon écuyer. Il avait été blessé parce qu’il m’avait désobéi, et je n’apprécie pas que l’on n’écoute pas un ordre direct. Aussi, c’est pour ça que je lui avait interdit les soins magiques, pour lui apprendre à toujours se plier à sa hiérarchie. Il se retourna pour m’adresser la parole, mais je fis signe de silence, quelqu’un arrivait. Et je n’avais aucune envie de lui parler. Tout en lui me débectait, mais mes supérieurs me l’avaient donné comme écuyer, comme un cadeau empoisonné.

    L’épaisse porte s’entrebâilla, et le prêtre demandait s’il pouvait rentrer. Il n’eu aucune réponse de ma part. C’est ce diable d’accompagnateur qui s’en chargea, toujours sans demander la permission.

    - Ah, merci mon seigneur ! La messe est finie, je suis à vous maintenant. Que vouliez-vous savoir ?

    - Mon maître aurait quelques questions à vous poser.

    J’ai toujours haï la façon dont il me regardait quand il n’écoutait pas mes ordres. Son regard fourbe, défiant la Sainte Autorité des Inquisiteurs de la Grande Église du Roi de Feu. Et ses yeux vairons. Cette abomination de la nature que l’on m’a demandé de protéger comme tout bon croyant, et qui doit m’accompagner en tant qu’écuyer. J’ai juré sur tout les Dieux que je m’en débarrasserais au nom même de l’Église que je sers. Je suis un Inquisiteur du Feu Purificateur, pas un garde d’enfant, ni un paladin qui protège tout le monde. Je détruis le mal sous toutes ses formes à travers les royaumes. Je suis le Fléau Divin, dissipant les ténèbres qui règnent en ces terres putrides et corrompues.
    Mon nom même est craint partout. Les gens tremblent en me voyant, même les monstres et les démons ressentent la peur face à moi.

    - Pas de question. Moi, Angelico Aragon, nommé Dreadnoghtus par le peuple, envoyé par la Grande Église du Roi de Feu, Inquisiteur du Feu Purificateur, Juge parmi les Hommes, et empli de la Sainte Autorité de l’Inquisition, vous reconnait coupable de magie noire, de vol, et de viol sur enfant. En conséquence, je serais votre bourreau, et vous condamne à la décapitation par mon épée bénie.

    Un moment de silence suivit.

    - Quant à cette église… Bien qu’elle fût l’une des maisons de notre Seigneur, elle a été souillée par le mal que vous incarné. Elle sera purifiée par les flammes, et reconstruite. Un nouveau prêtre sera alors envoyé par l’Inquisition pour remplir le rôle qui était le votre. Écuyer, amenez le coupable devant la grande porte, et convoquez tout le village au nom de l’Inquisition.

    J’entendais les pas des deux monstres se diriger vers la sortie de l’église. L’un blasphémant contre moi, l’autre ricanant et se retournant régulièrement pour me voir. Je le haïssais. Tout autant que les monstres que je traque en ce monde. Tout autant que les coupables que j’exécute, et que les voleurs, violeurs et meurtriers que je massacre. Je le tuerais lui aussi, ce n’était qu’une question de temps.

    Enfin le calme. Je me dirigeais vers l’autel. Lentement, je sortais mon arme bénie du Feu Sacré, et je m’agenouillais pour prier. Je ne priais que rarement d’ailleurs. Jamais pour les autres. Je ne prie que pour moi. Je suis une arme sainte, qu’on utilise pour purifier le monde. Je me fiche de ce qu’il advient des hommes que je tue, je ne me soucie pas des innocents qui meurent au cours de mes batailles, ou que je n’ai pas pu sauver. S’ils perdent la vie, c’est que le Dieu du Feu que je sers les voulait près de lui. Je ne m’inquiète que pour moi, pour quand le temps viendra d’utiliser une nouvelle arme, moins rouillée, plus efficace.

    Il était temps.
    J’ouvris la grande porte d’entrée de mes deux mains, et la lumière du soleil haut dans le ciel m’aveugla quelques secondes. Le village s’était massé devant le parvis. La place centrale qu’occupait l’église était bondée. Le brouhaha laissa place au silence. Le condamné me regarda d’un air noir, en tentant de m’insulter, mais le bâillon mis par ce qui me servait d’écuyer l’en empêchait.

    - Mon nom est Angelico Aragon, mais vous m’appelez Dreadnoghtus.

    Rien qu’à ces mots, la masse de gens fit un pas en arrière, et retint bruyamment sa respiration.

    - Le prêtre de cette église s’est rendu coupable de vol, de viol sur enfant, et de magie noir. En conséquence et en ma qualité d’Inquisiteur du Feu Purificateur, envoyé par la Grande Église du Roi de Feu, et empli de la Sainte Autorité de l’Inquisition, condamne ce prêtre à la décapitation par lame sainte. De plus, l’église souillée par le mal sera purifiée par le feu, puis reconstruite par l’Inquisition. Un prêtre issu de cette dernière vous sera également envoyé, pour remplir la tâche qui incombait au précédent prêtre.

    Le silence, encore. Mais les gens lâchèrent tout de même un soupir de soulagement. Il fut brisé par le bruit de Caladblog et son long éclat rouge ardent que je sortais de sa prison d’acier et de cuir. J’empoignais le long pommeau de mes deux mains, récitait les psaumes adaptés, et abattit lourdement mon épée sur la nuque du condamné, qui se brisa, avant d’être tranchée et de s’embraser grâce aux runes gravées et à l’acier béni par le feu qui composait cette lame sainte.

    La tête brûlante roula jusqu’au bas du parvis, et les quelques paysans qui croisèrent sa courte route s’écartèrent, toujours silencieux. Le corps tomba sans vie, dévoré par le Feu Sacré. Je rangeais déjà Caladblog, et donnait les instructions pour purifier l’église. J’attendis qu’elle flambe avant de revenir à l’écurie, prendre ma monture ébène, et je partais pour la prochaine destination, toujours suivi par mon abomination.



    Bienfaiteur du Royaume

    Ven'

    Ven'
    Bienfaiteur du Royaume

    Marchands
    Masculin Âge : 28
    Messages : 23736
    Clés : 13
    Date d'inscription : 04/01/2011


    Profil
    "Conte d'un Inquisiteur" Empty

    Message par Ven' le Mer 26 Aoû - 20:03

    Coucou Apo' Smile

    Je n'ai pas encore eu le temps, mais j'ai hâte de lire ça Wink



    Habitant

    TheApocalypta

    TheApocalypta
    Habitant

    Masculin Âge : 25
    Messages : 16
    Clés : 0
    Date d'inscription : 16/08/2015


    Profil
    "Conte d'un Inquisiteur" Empty

    Message par TheApocalypta le Mer 26 Aoû - 22:40

    Oh bah quand tu veux o:

    Je suis pas aux pièces x)

    (mais j'attends quand même avant de mettre la suite, c'pas utile si personne lit x) )





    Contenu sponsorisé




    Profil
    "Conte d'un Inquisiteur" Empty

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 20 Fév - 6:57