Forum de publicité, d'entraide et de détente.



    Midnight Witch [Ellebasi]




    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Mar 21 Fév - 21:10

    héllo sa fait un moment que j'ai pas écrit il doit y avoir de nombreuse faute de syntaxe -_-

    Nom du forum : blog Midnight Witch
    Lien du forum : http://folles-savantes.skyrock.com/

    Type de correction :
    > personnalisée
    Spoiler:

    Nous passion des heures dans cette maudite foret à avancer dans l'obscurité, je commencer vraiment à saturé de cet environnement lugubre. Mais, ce que me racontait Ellie pendant notre avancé dans la forêt me permis de ne pas trop penser à cet endroit qui avait le don de me donner des frissons dans le dos. J'appris que les vampires de ce monde n'avait rien de comparable aux vampires légendaire de notre planète, ils n'étaient ni-maudit, ni-déscandant du diable ou autre chose dans ce genre. C'était simplement du à un virus qui avait modifier l'Adn d'une personne, la morsure d'une chauve-souris n'arrangea pas la chose. Ils avaient la capacité de se déplacé à grande rapidité et possédé une force anormalement développé, leur soif de sang venait tous simplement d'un manque de globule rouge et se nourrissait de sang d'animaux. Certains, arrivaient même à communiquer avec leur ami nocturne. C'était incroyablement stupéfiant... mais également déconcertant. Ellie me racontait le stricte nécessaire sur sa race, comme si le reste devait rester secret...scellé sous pacte. J'essayais de retiré d'autre information, mais les raclements de gorge d'Ezequiel m'en dissuadé.

    Elle m'expliqua par la suite les origines des Illuminaty's, cette secte qui avait réussie à contrer tous un peuple contre cette nouvelle race. Ils ne voulait pas d'une race, supérieur à la leur . Ils avaient déjà décimé de nombreuse race immortel grâce à leur pratique barbare. Les Illuminatys' étaient des prêtres sortie tous droit des églises, avec des enseignement de combat et de magie noir. Pour faire penser au peuple que les vampires étaient bien et bel des êtres maléfiques, ils capturer de nombreux vampire pour les sacrifiés sur les places public des villages, tout en leur faisant croire que l'eau bénite leur bruler la peau. Cette eau bénite était finalement remplie d'acide chlorhydrique. Cela m'en disait long sur les projets de cette secte. Ellie continuer sont discourt avec hargne, je comprenais sa rage et sa frustration pour cette secte qui avait tué de nombreuse personne innocente, mais mon cerveau lui protester et demander qu'à dormir. Voyant les lueur du soleil apparaitre au loin, je me demander encore pour combien de temps nous allions encore marcher à travers ses bois. Mais la réponse fut brève et la personne qui me répondit ne me surpris pas, coupant net sa s½ur dans ses paroles. Combien de fois allé-je lui dire de ne pas lire dans mes pensées ?.

    - Ont est bientôt arrivé ! me déclara Ezequiel ...

    toujours avec sont calme légendaire.
    - Il va falloir se faufiler dans la ville assez vite.
    Le vampire m'observa un moment...avant que je ne puisse lui demander le pourquoi du comment, il me jeta une bourse de pièce, que je rattrapais de justesse.
    - Notre belle et cher amie aura l'obligeance de réserver une chambres de l'auberge toute seule.
    - Et pourquoi donc ?  rétorquai-je avec stupeur.
    Avant que je puisse continuer...Ezequiel me coupa dans mon élan.
    - A pars si mademoiselle veut se retrouver avec tous les villageois derrière les fesses, pour avoir amener deux vampires dans celle-ci ?
    - Oh je n'oserais pas voyons.
    - "Belle" répondit  Ellie avec un large sourire tous en fixant son frère d'un regard soutenu.

    Celui-ci soupira et décidais de ne pas donner d'importance aux paroles de sa jeune s½ur. T'en qu'à moi, je me serait bien faufiler dans un trous de souris à ce moment- là, je ne c'est pas se que le frère d'Ellie avait fait à celle-ci, mais elle était déterminé à lui pourrir la vie. Nous arrivions enfin près d'un lac, je me rendit compte que celui-ci faisait quasiment tous le tour de la ville. Je chercher une barque dans les alentours, mais en vin, il nous était impossible de passé sans y avoir un moyen de transport, je me retourna pour regarder en arrière, mais je n'eus pas le temps... qu'on me souleva d'une vitesse ahurissante, que je n'avait rien vu venir.  Je me retrouvais de l'autre coté de la rive, abasourdi. Ezequiel me reposa sur le sol, mais je faillit tomber à le renverse, le tournis avait pris possession de ma tête, le jeune homme me rattrapa de justesse.

    - Ça fait toujours sa la première fois. Me déclara la jeune femme avec un grand sourire.
    - Génial !dit-je d'un ton sarcastique.
    - C'était ça ou la nage. Me lança le vampire.
    Voyant ses lèvres s'élargir pour former un grand sourire. Je me surpris à le prendre à l'avantage cette foi-ci, je voyais très bien ou il voulait en venir.
    - N'y pense même pas !

    Ce vampire commencé à m’agace, mais sont charme avait le dont de me faire vite changer d'avis.
    - Oh je n'oserais pas voyons.

    Je ne pus m'empêcher de sourire également. Monsieur avait la réplique facile, se qui avait le dont de m'agacer et de m'amuser à la foi. Je laissai les deux jeunes gens s'avancer, connaissant pas l'endroit, je ne préféré pas m'engager dans une pente ardu. Nous pressions le pas cette foi-ci, les lueurs du soleil se levé doucement et le temps nous était compter. J'eus à peine le temps d'observait les alentours, le village était ancien, j'avais l'impression de me retrouver dans un des villages médiévaux et d'avoir fait encore une foi un bon dans le temps des siècles en arrière. Le village était cependant magnifique et possédé ce coté mystique, que détenait également cette merveilleuse église. Ezequiel me trouvas trop longue à sont gout, il m'agrippa le bras et me tira vers lui pour allé plus vite, je n'eus d'autre chois que d'accéléré le pas tous en  ravalant  mon mécontentement et essayer de ne pas perdre mon self contrôle.  Nous, nous arrêtâmes dans une ruelle sombre, qui se trouvait près d'une auberge, nous étions enfin arrivé à destination.

    - Je pense que nos route s'arrête là, déclara Ezequiel d'une voie grave.

    Ellie affirma d'un simple hochement de tête.
    Je fut abasourdi sur le moment, je ne pensé pas être abandonné aussi vite, mais je n'eus d'autre chois que d'accepté et de les remerciés de m'avoir amené  jusqu'ici vivante. Tendit que les adieux se rapprocher j'essayais d'éviter les embrassades et tous se qui suivait avec, n'étant pas une grande fervente des adieux, je décidait d'en faire le strict minimum. Mais la jeune demoiselle ne put s'empêcher de me sauter dans les bras et de me faire un câlin digne d'un beau au-revoir. Et c'est à ce moment la que je compris... de se qu'Ellie venait de faire.

    - Quand c'est pas le frère... c'est la soeur qui lis dans les pensées.. génial.
    Ma remarque déclencha quelque bref rire de leur part.
    - Que veux tu on est pas frangins pour rien.
    - Bon c'est pas...que  je ne vous aime pas, mais le lit m'appelle. N'aimant pas les adieux... bye bye les vamps.

    Dit-je avant de lançait une autre remarque pour la route.
    - Fait attention à ton pervers de frère. Lançai-je tous sourire.
    Celui-ci n'en manqua pas une miette, la réponse ne se fit pas attendre.
    - Je ne suis pas pervers ... c'est toi qui à les idées mal tourné.

    Le tout dit, avec sont fabuleux sourire et avec une pointe de tristesse dans le regard.

    Je restât figé devant cette expression de sont visage qui me touchât particulièrement, je ne savait pas quoi en penser, me demandant également pourquoi cela me rendit morose. Je décidait finalement de ne pas m'attardai,  me dirigeant cette fois vers l'auberge, la solitude au ventre, je me retourner un bref instant pour les regarder partir, mais seul le noir me fit contempler sa noirceur. C'est à ce moment là que je maudissait la rapidité des vampires. C'était définitif, j'étais désormais seule dans ce monde, faillais que je trouve un moyen de rentrer chez moi dans les plus bref délai. Les premiers rayons de soleil se fit sentir, en conclure le levé du soleil et les coqs chantonnant le reveil,  il devait être à présent vers les 8heures du matin.

    J'entrais dans l'auberge tous en contemplant l'esthétique de celle-ci. Rien de plus de surprenant dans ce genre de village, l'auberge  était toute à fait dans le même genre des autres architecture que j'avais pus voir jusqu'à présent.  Si je me trompais pas, cette auberge était construite sur les basses d'une ancienne étable, en tous cas ils l'avaient bien reconstruite. Les meubles était sculpté à la main, ainsi que les chaises et es tables qui était surement en bois massif. Le raclement de gorge de l'homme derrière le bar, m'en disait long, je m'avançais vers cet homme, ou la calvitie avait frapper bien trop top. Sont visage était rond et sa corpulence assez importante. Un homme qui devait bien aimé boire et mangé à sa faim. Arrivé à sont niveau je demanda poliment une chambre, sont regard me glaça le sang, cela me donna un arrière gout de sont amabilité. Il hésita quelque seconde, pour finalement se retourner et me donner sa dernière chambre de disponible.

    - Pour combien de jour voulez vous rester ?

    Mon regard ce porta sur la main de l'aubergiste, celui-ci avait les clefs toujours dans sa main.  Je regardât la bourse qu'Ezequiel m'avait offerte pour y découvrir des pièces en or jusqu'au ra-borts. Je pris donc 5 de ses pièces et lui tendit.
    - Combien de jour avec ses pièces ?
    - Deux semaines, repas compris. Me dit t'il tous sourire.
    Deux semaines.... bordel !
    Je vivait ou là ?  Ezequiel et Ellie était qui au juste pour être aussi riche ?.
    Quoiqu'il en soit la valeur de l'argent n'était pas la même que chez moi.
    - Sa marche.

    Répondit-je à l'homme, tout en lui rendant sont sourire chaleureux.
    - Dernière porte en fond du couloir du deuxième étage.
    - Merci.

    Je me dirigeais, vers les escaliers qui se situer vers le coté droit du bar, tout en santant le regard pesant de l'aubergiste derrière moi. Je ne me fit pas prier pour monter les escalier en bois, qui se mire à craquer sous mon poids. Toute l'auberge était constituer de bois, seulement les mur était fabriqué avec des briques de pierre. Je traversa le couloir rapidement, j'ouvris ma porte et entra tous en inspectant la chambre qu'on m'avais donné pour les deux semaines à venir. La chambre était assez agréable, je n'avais pas à me plaindre. Le lis était un baldaquin, sculpté à la main, possédant un bois massif.

    Une cheminé était allumé, se qui réchauffé la pièce. Un petit meuble en bois faisait office de table basse à coté d'un petit canapé. La chambre était accueillante, les commodité était situé dans une pièce à coté de la chambre. On pouvait y voir une douche contenant à coté une bouilloire. Et la je pris conscience qu'ils n'avaient ni d'électricité et de douche, j'étais à deux doigts de péter les plombs.  Fatigué je fermer les contre-vent de la fenêtre et fermer la porte à clefs. Je m’allongea sur le lit, essayant de réfléchir du "comment" j'allais partir de ce monde et en me rappelant la pire nuit que j'avais pus passé. Mais la fatigue était trop grande, laissant le sommeil m'envahir.


    Spoiler:
    Le réveil fut assez brutal, le chant du coq se répété dans ma tête jusqu'à que je daigne ouvrir les yeux et me levé enfin de mon lit. Je me levé lentement de mon lit, les yeux encore à demis-clos, que mon corps se rédime. J'avais des courbature dans tous les membres de mon corps et c'est la que je me suis surprise à pensé qu'un bon massage me ferait le plus grand bien. Je me dirigeais vers la fenêtre pour ouvrir les volets de ma chambre, je me surprise en pensant que je devait dormir à approximatif depuis un jour entier. Je me dirigea vers le milieu de la pièce, dorénavant ensoleillé. Je prenais enfin conscience les idées clair, que je ne possédé aucune affaire de rechange et que les mienne était actuellement sali par la bout, le sang. Je pouvait même retrouvait des morceaux d'herbe séché sur mon pantalon. Je comprenais maintenant le regard de l'aubergiste à la vue de mes vêtements, un tas de question avait du défiler dans sa tête à ce moment-là. Je me ramenais à pensé à la nuit précédente, en espérant que cela était un pur rêve à par le jeune homme plutôt canon ... mais non cela avait bel et bien était réel. Sinon qu'elle explication aurai-je eu sur ma présence dans cette auberge. Je décidait de faire de l'ordre dans mon esprit, essayant de ne pas penser à ma mère qui devait se faire un sang d'encre concernant ma disparition inexpliqué.

    Je me dirigeai vers la sale de bain, celle-ci était simple, mais contenait le strict minimum, je replissait une bassine d'eau froide et mis du savon. J'enlevais mes vêtements les plus sale dont mon haut et mon pantalon et les l'avère. Quand cela fut terminée, je les ésaurais et les mis à sécher au soleil près de la fenêtre. Je fit la même chose une deuxième fois, pour me faire la toilette. Je m'attaquer en premier lieux à mon visage, qui ne devait pas être très beau à voir, je me demandais encore comment j'avais pus dormir avec toute cette crasse qui ornais mon visage et mes vêtements. Je continuais dans ma lancé à faire le reste de mon corps, cela fait, je m'entourais d'une serviette qui se situer juste à coté de la baignoire. Celle-ci était assez grande pour recouvrir la moitié de mon corps, je passais des heures à attendre que mes vêtements sèche. Je me demander encore, comment cela se faisait que se peuple n'avait pas encore évolué technologiquement, cependant leur vêtement était plus évolué que celle-ci, elle était quasiment semblable aux vêtements des paysan de mon monde. C'était vraiment ....étrange.

    Les heures passé et mon linge sécha assez vite, la mâtiné était chaude et je ne m'imaginai même pas se que sa allé être l'après-midi.  Je me rhabilla et pris un élastique qui se trouvait dans ma poche, m'attachant les cheveux en chignon, je décidais enfin de sortir de ma chambre pour visité le village et peux être faire les boutiques avec l'argent qu'Ezequiel m'avait laissé le jour d'avant. Je pris la bourse et la camoufla dans l'une de mes poches intérieur de ma veste, prenant également au passage les clefs et sortie de ma chambre tous en fermant la porte tout en vérifiant par deux fois. Les vieilles habitude persisté, même si cela n'était pas mon appartement, je descendit les escaliers tous en regardant autour de moi, je pouvait enfin constaté une horloge qui se situer juste au dessus d'un meuble. Il était midi, l'aubergiste me saluât ainsi que sa compagne qui était juste à coté à faire des vas et viens, à conclure l'odeur qui sortait de la cuisine, la jeune femme était sur le point de préparé le repas. Je décidais de m'assoir sur l'une des tables, pour attendre mon repas du midi, chose faite l'aubergiste m'amena un piché d'eau sans même m'adressai la parole. Les visiteurs n'était pas les bienvenu et cela se fit sentir radicalement, tendit que la femme m'amena le repas, un bref sourire au lèvre elle me souhaita un bon repas. Je la remercia et taché de finir le repas apporté assez rapidement, cette ambiance avait le don de me mettre la chair de poule.

    Mon assiette était remplis de patate grillé, accompagnée de cuisse de poulet également grillé. Un morceau de pain qui accompagné le tous. Je n'avais pas à me plaindre, j'aurais pus me contenté de pire, tel que des pattes à l'eau, avec tous se qui m'était arrivé la veille, je pense que plus rien ne m'étonnerais à présent. Le repas terminée je ramena le tous à la jeune femme qui étonné me remercia avec un grand sourire, apparemment il n'était pas coutume de ramené les plats, je m'élançais vers la sortie... qu'un courant d'air me fit frissonner l'échine, celui-ci accompagnée d'un claquement de fenêtre. Je décidais de ne pas y faire attention et continua ma route, je sortie pour la première foi dans se village qui plus est ... seule. Je regardait les boutiques, essayant de ne pas faire attention aux regards des villageois ou bien des commerçant,  j'emprunte une petite ruelle  qui donnait directement sur une boutique de livre, la curiosité étant mon principale défaut de décidait donc d'entrée et de jeté un coup de d'½il. J'ouvris et passé le pas de la porte avec curiosité, un homme d'une cinquantaine d'année était assiégé derrière le comptoir avec une tonne de bouquin ésotérique dans les mains, me contempla quelque seconde, il était assez mince et porté  des lunettes, ses cheveux ainsi que sa barbe blanche lui allait comme un gant. Celui-ci lança un bonjours des plus cordial, cela m'étonna c'était la personne la plus gracieuse que j'ai vu jusqu'à maintenant.

    A coté de lui était assiégé une femme d'une cinquantaine d'année, très belle pour sont age, je n'avait pas fait attention à elle quand je suis entrée, je me demandait encore comment cela faisait t'il que je ne l'avait pas remarqué. Ses cheveux attaché en chignon, ses cheveux était de couleur acajou donnant un effet de lumière à sont visage fin et faisant ressortir ses yeux de couleur océan. Sa silhouette était d'un svelte remarquable portant très bien une robe de soie assez fluide et blanche, me voyant la décrire de la tête au pied, elle me lança un regard rempli de curiosité me donnant avec ça un grand sourire.  Je m'avançais vers les livres et pouvait y découvrir de livres porté sur l'ésotérisme, je feuilleté quelques bouquin découvrant des races que je ne connaissait pas et qui avait bien l'air d'exister ou d'avoir existé. Le bibliothécaire me regardait faire depuis quelque minute et décida enfin de prendre la parole.

    - Vous avez besoin de quelque chose en particulier ?

    je resta la un moment avant de répondre, me demandant si c'était une bonne chose de demander si des livres sur les vortex existé. Puis prenant mon courage à deux mains, je m'avança vers le comptoir, détaillant quelques aspect du comptoir, sa boutique était vraiment sublime, j'avais l'impression de me retrouver dans "le seigneur des anneaux" à ce moment là. La structure se sa boutique était identique à celle des hobbits dans le film, mais à quelque exception près la taille était beaucoup plus grande. Je décidait finalement de me lancé à l'eau en espérant que le réponse soit positive, sans faire trop de bruit comme précédemment.

    - Oh oui merci, j'aurais besoin de renseignement sur les vortex.
    Je resta la à regardait sa réaction, il fit mine d'essayer de chercher dans sa mémoire, sa réponse fut rapide.
    - Je regrette à ma souvenance il n'y à qu'un livre.. qui à malheureusement disparu durant les siècles.
    - Quel menteur. déclara sa femme avant de renchérir.
    - Il se méfie des personnes qui veulent se renseigner sur ce genre d'information, pourquoi en avez vous besoin ?
    - C'est assez personnelle. Répondit-je.
    Le regard stupéfiait du bibliothécaire me sidéra, d'où me venu la question machinalement.
    - Pourquoi vous me regarder comme ça?
    - Je ne vous est pas demander si cela était personnelle ou pas.

    M'avoua le vieil homme d'un air ahuri.
    - Mais votre dame oui.
    Le regard du bibliothécaire commença à me faire peur et c'est à ce moment là que je compris, que la jeune femme qui était à ses coté ... n'était pas réellement visible pour lui.
    - Hélas ma compagne est décédé il y a quelque année déjà.
    - C'est une jeune femme rousse et élégante ?

    lui demandai-je, surprise également.
    - Oui comment vous savez cela.
    - Merci du compliment. Me remercia telle visiblement touché.
    - Dite lui qu'il arrête de vous enquiquiné et de vous donné se satané livre, qui se trouve à l'arrière boutique scellé par un sortilège.
    Je rester sans voie devant se spectacle, maintenant je pouvait voir les défunts comme si je voyais une personne vivante, j'aurais vraiment l'air d'une imbécile si cela m'arrivait en public.
    - Elle est juste à coté de vous. Lui dit-je étonné. Avant de renchérir.
    - Elle vous fait dire d'arrêter de m'enquiquiner et de me donné le livre qui se trouve à l'arrière pièce de votre boutique scellé par un sort magique .. un truc dans ce genre là.
    Le vieil homme resta sans voie pendant quelque seconde, puis repris sont sang froid d'un coup.
    - Bien... dite moi alors une seule chose que seule elle et moi savions... et que nous avions secrètement gardé.
    Mon regard se tourna sur la vieille dame qui se mis à sourire machinalement.
    - Nous étions des mages, voilà sa réponse..
    - Pourquoi l'avoir secrètement gardé ?
    - Vous êtes pas d'ici n'est ce pas ?
    - Non pas vraiment.
    - Les mages sont mal vu par le peuple et les Illuminat'ys, bon nombre d'entre nous sont mort de leur main pour sorcellerie. Pour nous protéger, nous avions fait veux de ne rien dévoilé à quiconque et de renier nos capacités, pas même à notre entourage.
    Je resté sidéré devant l'aveu de la femme, mais une question resté à éclaircir, avant de répondre au bibliothécaire.
    - Pourquoi une boutique d'ésotérisme ? Cela ne pouvait que mettre votre couverture en péril ?
    - Pas spécialement, c'est ouvrage sont des dérivés de chose et la qui sont déjà arrivé. Les illuminaty's n'avait pas de preuve comme quoi on pratiquer la magie. C'est ouvrage sont comme des livres d'histoire de cette terre.
    A présent je comprenais mieux, mais pour combien de temps les illuminaty's allait encore accepté les livres traitent des espèces immortel dangereuse pour leur race ?
    Mon regard se porta sur le bibliothécaire, qui avait l'air de s'impatientait.
    - Vous êtes un mage !
    - Et vous une nécromancienne jeune fille. Me rétorqua t'il avec un sourire narquois et satisfait.
    - Je sais que ma femme est resté avec moi depuis sa disparition, mais je voulait une confirmation.
    - Vous le saviez alors ?
    - Bien sur, je sens sa présence, je sais qu'elle me protège.
    - Je vous invite à passé à l'arrière boutique, les portes ont des oreilles et je préfère, rester discret pour ses affaires là.

    Me dit t'il en chuchotant.

    Le vieil homme allait pour fermer la porte, qu'une personne entra violemment et rapidement, propulsant le vieil homme en arrière. J'accourus pour le relevé, le vieux bibliothécaire se releva avec souplesse et étonnamment rapide pour un vieil homme de sont age.

    - Abrutis de vampire ! déclara t'il la voie baissé, par crainte de se faire entendre.

    Je me retournais pour y voir Ezequiel qui se tenait dans l'arrière boutique, tous en nous dévisageant d'un air sévère. Ce qui avait le dont de me tourner l'estomac, mais j'étais étonnamment surprise et ravi de le revoir, malgré cet air de maitre d'école en colère. Je m'avança vers lui, tendit que le vendeur fermer officiellement la boutique tirant les rideaux pour ne pas être vue.
    Je pouvait enfin voir à quoi ressemblait l'arrière de la boutique du vieil homme, sa femme était toujours présente et nous regarder avec un air de curiosité. Elle s'était adossé au bureau de sont mari qui était proprement rangé et se trouvé un peut plus loin dans la pièce. On pouvait également remarquer quelque livres qui ornais une grande étagère qui prenait tous le mur de droite. Un canapé était situé devant sont bureau ainsi que deux chaise et une table basse. Il fermer la porte qui était juste derrière nous, laissant seulement libre accès à cette pièce. J'allais enfin lui demander pourquoi cette subite intervention, si je lui manquait t'en que sa avec ironie, mais comme d'habitude, le vampire était rapide.

    - Tu peux pas rester au même endroit deux secondes... les femmes.

    Me lança Ezequiel le regard plein de colère.
    - Quoi j'ai le droit de bouger non ?

    lui dit-je étourdie par sa phrase.
    - Pas quand les Illuminaty's ont mis ta tête à prix. Tu est suicidaire ou quoi ?
    - Quoi ? Comment ça ma tête à prix ?
    - Les villageois parle que de ça, je me demande encore comment sa se fait que tu soit sortie de l'auberge indemne.
    - Bizarrement, je me le demande aussi.

    Rétorquai-je avec ironie, avant de rajoutais.
    - C'était toi à l'auberge, qui à fait claqué la fenêtre de ma chambre ?
    - Tu voulait que je passe par ou ?
    - Je pense que notre entrevue sera reporté à plus tard.

    Me répondit le mage avec inquiétude.
    Je compris parfaitement ou il voulait en venir et je ne voulait pas non plus qu'ils s'en prenne à lui, pour avoir hébergé deux rechercher pour quelque minutes.
    - Je le pense aussi, auriez-vous une porte de sortie ?
    Ezequiel soupira de mécontentement.
    - Oui juste à l'arrière de cette pièce, faite attention à vous.
    - Sa va promettre vous deux.

    Déclara la compagne du mage tous souriante.

    Je fit mine de pas comprendre et remercia amicalement le bibliothécaire et sa compagne. Je me dirigeais vers la sortie, j'espérai que personne ne nous voient sortir, sinon nous serions dans de mauvais draps. Je me tournais vers Ezequiel, celui qui avait toujours les idées qui fusait quand les situations délicate se fit sentir.

    - Ou est Ellie ?
    - Elle est rester en sécurité, je ne voulait pas qu'elle risque sa vie.
    - Mais toi oui, quelle âme héroïque.  Rétorquai-je ironiquement.
    - Commence pas, tu aurait préféré mourir des mains des villageois ?
    - Pas faux.

    Je pus enfin voir un bref sourire sur le visage de mon ami, se qui était le pire dans tous ça,c'était que même en colère il était beau. Je me demandait ou on allé pouvoir allé et comment. Il faillait qu'on bouge assez vite pour évité les Illuminaty's et de se qui s'en suis.

    - Ou ont va maintenant ?
    - Vers le nord, il y a une maison abandonné, c'est la seule solution en attendant que les Illuminaty's et les villageois te croient disparu ou morte.
    - Génial, quelle perspective, y a une baignoire au moins la bas ?
    - Vous les femmes je vous comprendrait jamais, le confort avant la sureté de sa vie... j'aurais tous vue.

    Je ne protestas pas, il était d'un sérieux quand il s'agissait de ma vie, tellement sérieux que c'était d'un ennuie. Nous marchâmes des heures durant, essayant d'évité le plus de monde possible. Quelque heure plus tard nous arrivâmes presque à destination sans encombre. La maison abandonné se trouvé dans les bois celons Ezequiel, lui seul et Ellie connaissait sont emplacement et cela était une bonne chose. Mais les ennuis allé commencé, se fut les bruis de pas assez rapide qui nous heurta et Ezequiel et moi concluat assez rapidement que nous étions suivis par les certains villageois ou Illuminaty's. J'espérais qu'il ne soit rien arrivé au vieux bibliothécaire qui avait était bien sympathique à mon égard. Nous, nous retrouvions en l'embouchure de la forêt et de la ville, nous accélérions le pas et entrée définitivement dans la forêt, nous parcourûmes quelques mètres en courant, nous nous arrêtons un bref instant, écoutant les bruits de la forêt, cela nous permettais de savoir si nous étions toujours suivis, aucun bruis suspect se fit sentir. Un soupir de soulagement sortie de mes poumons, mais j'étais loin de m'imaginai de se qui allait se produire. Sept personnes sortie de nulle part, armé de dague, c'était de simple villageois à la solde des Illuminaty's, ma supposition se concrétisa, quand il se mirent à nous foncé dessus en criant le nom de la secte.

    Ezequiel en attaqua quatre, il en tua deux facilement et d'une manière assez brève et rapide, mais les deux autres était beaucoup plus difficile à abattre leur technique de combat était beaucoup plus amélioré comparé aux deux autres. Trois autre me tomba dessus, de la même façon qu'Ezequiel j'en écartait deux du combat en les assommants de manière brutale. J'essayais de jongler avec les deux autres, mais il me fut plus difficile pour les deux autres. C'est à ce moment la que je me demandais si la chose de la dernière fois allé se reproduire. Un des deux me fonça dessus, mais je bifurqué sur le coté pour l'évité, le deuxième attaqué cette foi-ci avec le deuxième, j'évitais le premier pour attraper l'arme du deuxième et le mis hors état de nuire. Je jetais un bref regard à Ezequiel qui s'en sortait à merveille, les avantages vampirique était de mèche. Le deuxième plus assidu me lança sont poignard, directement dans ma direction, à grande vitesse je l'évitais et assainissais mon ennemie de coup de poing et de coup de pied, essayant de le faire perdre pied, chose réussite j'en profité pour sauté derrière lui et lui donné le coup de grâce. J'avais enfin réussie à mettre fin aux attaques de mes assaillants, je me retournais pour m'assurais qu'Ezequiel allait bien, mais monsieur avait fini bien avant que moi, celui-ci était adossé à un arbre tous en m'observant d'un sourire taquin.

    Je ne pus m'empêcher de soupiré, mais quelque chose m'alerta, sont regard avait changé et c'est la que je me rappela que j'avais tuer que deux personnes et non une. Je me retournas assez vite... pour me rendre compte que de nouveaux assaillants avait vu le jour, je fut pas assez rapide pour arrêté les deux, Ezequiel s'interposa d'une rapidité incroyable, désarçonnant les deux personnes, mais il ne fut pas rapide pour le troisième, qui l'empala d'une épée. De rage, je perdit le contrôle de moi -même et plaqua le troisième pour finalement lui tranché la jugulaire. J'entandait d'autres personnes arrivé, mes Ezequiel m'attrapa pour me retrouvais devant la maison recherché. J'aidais Ezequiel à entrait dans la maison, celui-ci perdait beaucoup trop de sang à mon gout.

    - Je croyais que les vampires cicatrisé assez vite ?
    - Sa dépend de la blessure.
    - En comptant le fait que je n'ai pas manger depuis hier.
    - Tu pouvait pas le faire dans le combat.
    - Ont peut pas penser à tous, quand une jolie fille vous distrait.

    M'avoua t'il avec un sourire mélangé à une grimace de douleur.
    - Quelle excuse.
    - Sympa, ton attaque de métamorphe tous à l'heure, faudra que tu me le refasse.
    J'appuyais bien sur le plais, histoire qu'il comprenne  que l'heure du bavardage n'avait pas sa place, mais cela ne l'arrêta pas.
    - Sa va être vraiment long à cicatrisé ?
    - Demain tous au plus.
    Mon regard inquiet le fit sourire, mais moi blêmir.
    - Et si tu te nourrissait ?
    - Tu veux que je me nourrisse de quoi ? Y a que toi et moi ici.
    - Justement je me sacrifie .. beurk !
    Un rire rauque sortie de sa bouche, surprise il réussis à me fit sourire à mon tour.
    - Je ne pensé pas que tu tenait à moi.. à ce point là.
    - Franchement je m'étonne moi -même.

    Lui répondit-je franchement.

    Avant que je ne puisse ajouté quoique se soit de plus, le vampire me sauta à la gorge, me provoquant un cri de surprise et me retrouva par la même occasion  par terre avec Ezequiel plaqué sur moi. Dans une autre occasion sa ne m'aurais pas déplus mais la... il était sur moi ... à boire mon sang. La douleur se fut sentir quand ses dents déchira ma chair, quelques minutes plus tard ... se fut le trou noir. Je me réveillé avec un douleur atroce au niveau du coup, machinalement ma main se posa sur mon coup pour y sentir deux petite bosse. Il n'y avait que deux cicatrices, je resté bouge-bai devant la cicatrisation de mon coup. J'observais les alentours pour remarqué enfin que j'étais dans une pièce allongé sur un lit, je me leva et scruté les alentours pour y apercevoir une chambre complétement à l'abandon. Le lit tenait miraculeusement sur ses pieds, tendit que le reste des meubles eux n'avaient pas cette chance, j'espère à ce moment-là ne pas vivre éternellement ici.

    Je sortie de la chambre pour me retrouvais directement dans le salon, ou quelque heure auparavant Ezequiel était entrain de perdre tous sont liquide vital. Je me surpris à le chercher du regard, mais je ne sentis aucunement sa présence. J'observais les alentours,  le salon était dans le même état que le chambre, les meubles était fracassé par ci et par la de la pièce, des étoiles d'araignée ornais le plafond et bien sur les meubles. Je décidais donc sortir de cette maison, qui était manifestement plus qu'abandonné. J'ouvris la porte et me retrouva nez à nez avec Ezequiel qui était visiblement en forme, je me sentis directement mal à l'aise, mais celui-ci réussissait à merveille de me faire sortir de mes gonds.

    - Ne rêve pas.. tu sortiras pas de cette maison.

    Lança t'il d'un air sérieux.
    - Non mais puis quoi encore, monsieur j'ordonne.

    Dit-je énervée par sont autorité constante.
    - Sa t'amuse de mettre ta vie en danger ? Et celle des autres par la même occasion.
    -  Je ne vous est jamais demandé de me sauvé la vie à chaque foi.
    Le regard d'Ezequiel en disait long .. sur se qu'il pensé.
    - C'est t'en amusant que ça de mettre sa vie en danger, tu veux mourir c'est ça ?
    - Bien sur que non... quoique je serait beaucoup plus tranquille morte que vivante.
    C'est à ce moment là que je me rendit compte de la boulette que je venait de balancé au visage d'Eze.
    Sont visage blêmi d'un coup sec, laissant apparaitre un regard froid...je venait de le désappointé.

    Sa main venait de touché nerveusement sont front et sa mâchoire venait de se contracter machinalement.
    - T'aime jouer avec les sentiments des personnes qui t'entourent c'est sa ?
    - Qu'elle personne ? Je connais personne concrètement à vous.
    Sont regard s'adoucissa  quelque temps...seulement... pour laisser remonté par la suite sa colère.
    - Tu ne pense vraiment pas à moi.

    Me déclara t'il d'une voie calme, mais remplis de rage.

    Je resta là ... bloqué, quand il s'agissait de garçon et de sentiment.. j'étais une vrais plait. Je ne savait plus quoi pensé devant cette "déclaration" . S'il s'en agissait bien d'une. Ezequiel vus mon combat psychologique, mon regard devait en dire autant, car je ne le vu pas venir et me pris dans ses bras. Je pris une profonde inspiration et lâcha un grand soupire, je rester quelques minutes dans les bras de mon séduisant vampire, celui-ci se recula pour prendre mon visage dans ses deux mains, tous en plongeant sont regard dans le mien.

    - Ellie arrive demain .. soit prête.
    - Prête pourquoi ?
    - Demain on t'emmène chez nous.

    Me dit til  sérieux.
    - Je croyais que je devait rester ici ?
    - Changement de plans
    - Et on va dormir ici, dans se truc pourris ... ?

    dit-je d'une voie étonné
    - C'est mieux que rien.

    Je poussa un soupir de mécontentement, ceux qui avait bien sur le dont de faire sourire mon vampire.

    La journée passa assez vite, entre les sarcasmes d'Ezequiel et le ménage de quelques locaux pour mon confort personnelle. Il rester encore quelque balais dans leur placards, chose que je ne pensé ne pas trouvé ici. Je passé des heures à discuter avec le frère d'Ellie, de ce monde et du mien plus précisément. Le sujet de conversation favoris de celui-ci, il aimé voir les différences des deux mondes, malgré cela, il ne voulait pas m'en dire plus sur sa race, enfin .. t'en que je leur serait pas présenté officiellement. Cette soirée la je sauté mon repas pour la deuxième foi et passé ma soirée auprès d'Eze à discuter de chose et d'autre, me rendant compte que je me rapprocher de plus en plus de lui sans le vouloir, je commençais à me rendre compte de l'attachement que j'éprouvais à sont égard... et cela me fit peur. Le sommeil me gagnât encore une fois de plus en traitre et plongea petit à petit dans le sommeil.

    Spoiler:
    Se fut les bruits des criquais et le grincement du bois qui me poussa à ouvrir les yeux, certains rayons de soleil qui transperçais quelque endroit du toit m'obligea à refermer les yeux automatiquement. Je décidais enfin à me lever, mais les bras d'Ezequiel m'en empêcha, c'est à ce moment-là que je pris conscience que je m'était endormie sur lui. Mon regard se porta sur le vampire, il dormait toujours à point fermé et sont visage était paisible, je m'autorisai à l'observais dormir quelques instants, détaillant pour la énième foi les traits du visage du jeune homme. Je soupira et décida de me lever une bonne fois pour toute, j'essayai d'enlevés ses mains minutieusement, pour ne pas le réveillé à sont tour.  Mais se fut en vin, car celui-ci se mis à bouger à sont tour, j'allais pour me lever ...mais Ezequiel me rattrapa au vol et m'attira vers lui, j'étais une foi de plus collé au jeune homme et cela n'était pas pour me déplaire.

    - Bonjour, mal polie.

    Me dit t'il tous en s'avança pour m'embrasser la joue.
    je ne pus m'empêcher de réprimander un sourire. Mais avant même que je ne puisse répondre à sa remarque, Ezequiel fut plus rapide. Cela avait le don de m’énerve de plus haut point, mais je ne pouvait pas lui en vouloir pour ça.
    - Faut que je te dise quelque chose.
    Je me sentis directement mal à l'aise, un tas de chose me venait à l'esprit, aurai-je droit à une deuxième déclaration ?

    Mais des pas se fit sentir au près de la maison, piquant ma curiosité à vif, je me levé et me dirigea vers la porte. Espérant que ça ne soit pas encore des villageois ou bien des Illuminaty's qui nous avaient finalement retrouvé. La porte s'ouvra à la volé laissant place à une femme que je ne connaissait pas et qui se dirigeais directement vers Ezequiel. Elle était suivie de près par Ellie et mon regard ahuri. La soeur du vampire s'en rendit compte et posa sa main sur mon bras, comme si elle était compatissante de quelque chose. Je me posa un tas de question dans mon esprit et la principale fut .. C'était qui cette pétasse ?. Celle-ci se posa à coté d'Ezequiel et l'embrassa comme jamais. J'avais désormais la  réponse à ma question, elle était donc la copine d'Ezequiel. Je fis le maximum pour aucun sentiment ressentit actuellement ne paraisse par un regard ou bien mon comportement, je ne voulait pas me trahir et me mettre la honte en supplément, pour m'avoir amouraché bêtement d'un vampire à peine rencontré et en supplément casé.

    Le regard d'Ezequiel me fixa avec un air de tristesse, je fit mine de ne pas comprendre comme à mon habitude, j'étais assez forte pour ça. Un mal aise c'était installé dans le pièce, j'observais la scène comme une simple spectatrice, la jeune femme était étonnamment belle, cela ne m'étonnai pas qu'Eze l'avait prise comme compagne. Sa silhouette était svelte portant une tenu peux avantageuse, mais assez pour dévoilé ses formes et en faire une beauté. Sont visage était fin et pale, ses yeux était de couleur marron rouge allant parfaitement avec le reste de sont visage. Ses cheveu cours et noir firent ressortir ses yeux d'une manière étonnante. Tendit que je détaillé la jeune femme comme une poupée, la voie de la jeune femme me fit revenir sur la terre ferme à une rapidité étonnante. Elle c'était inquiété pour sont compagnon, elle avait sentit que quelque chose n'avait pas tournée comme nous le souhaitons. Ezequiel leur expliqua la situation calmement, leur avouant la complexité du combat et tous se qui s'en suivais. Bien sur il n'ajouta pas notre rapprochement dans tous cela.

    - Gabrielle je te présente Caroline ...ma femme !
    SA FEMME .... j'étais à deux doigts d'exploser ou d'imploser, au choix. Je ne savait plus quoi trop penser essayant me maitriser ma colère. Qu'elle femme n'aurais pas voulus être à sa place, j'essaye de rester le plus concentré possible sur des nounours au chocolat, évitant des mauvaises surprisse aux vampires qui s'amuserait à lire dans mes pensées. Je me rendit compte assez vite, que ma technique mental avait réussie.
    - Ravi. Menti-je.
    Caroline s'avança vers moi et me dévisagea un instant, j'avais l'impression d'avoir quelque chose sur le visage.
    - De même... Ellie n'avais pas mentit quand elle parler de vous. Vous êtes ravissante.
    Un compliment venant de la femme de l'homme que j'aimais ... elle qui était sensé être mon ennemie public numéro un.
    - Merci ....
    L'atmosphère se faisant de plus en plus lourde, Ezequiel décida de changer de sujet et de leur annoncer la nouvelle.
    - Gabrielle rentreras avec nous, les Illuminaty's peuvent la trouvé ici et je préfère ne pas courir le risque. Chez nous, ils aurons trop peur pour se heurter à notre famille au complet.
    Ellie sembla ravi par cette perspective et aquiésca... mais Caroline moins, sont visage se mirent à blêmir d'un coup sec. La maitresse des lieux n'avait pas apprécié que sont compagnon, ramène une demoiselle de plus dans sont environnement, sans sont autorisation. Mais celle-ci resta dans le silence, préférant surement ne pas contredire sont mari.
    - Chouette on n'y va ? J'ai envie de nounours au chocolat. Me fit Ellie tous ça accompagné d'un clin d'oeil.

    Je lui répondit avec un bref sourire, mais Ellie pas dupe compris très vite que quelque chose n'allait pas. Et c'est à ce moment-là que je me disait que j'étais dans de beau draps encore une fois. Ellie me prise par le bras et s'avança avec moi, laissant les deux amoureux flirter derrière nous. Ellie me força à mettre une grande distance entre le couple et nous deux, je l'accusé d'essayer de m'extirper les vers du nez et ma pensé fut affirmative quand celle-ci repris la parole à distance résolu.

    - Alors, il c'est passé quoi entre mon frère et toi, pour que l'ambiance est plombé à l'arrivé de sa connasse de femme ?
    - Rien du tous pourquoi ?
    - Oh sa va, ont est assez loin pour qu'ils puisse ne rien entendre. Tu peux tous me raconter.
    J'essayais par tous les moyens de bifurquer de conversation, ce thème là avait le dont de mettre mes nerfs à rude épreuve.
    -  "Connasse" tu ne la supporte pas ?
    - Une vrais peste, elle est d'un chiant constant à foutre la merde la ou elle passe. Mon frère l'aurais pas prise, si on lui aurait pas imposé se mariage, pour unir nos familles.
    - Il la pas choisi ? Demandai-je étonné
    - Non il ne l'aimait pas.... mais au final il à du se résigné pour prendre plus tard la place de notre père.
    Ellie marqua une courte pose avant de reprendre.
    - Il ne l'aime toujours pas .. il se force à croire qu'il l'aime avec le temps. C'est à cause d'elle qu'on à faillit se faire tuer le jour ou tu nous à sauvé.
    Mon air étonné ne la surprise guère, lui décrocha un bref rire joyeux.
    Elle pris un air hautin que je ne lui connaissait pas.
    - Madame, voulait reformuler ses veux de mariage avec mon cher frère. Jusqu'à la pas de problème, mais quand nous avions appris qu'elle voulait le faire dans une église qui était le domaine des Illuminaty's, nous avions refusé. Mais celle-ci capricieuse nous à affirmer qu'elle était abandonné par ceux-ci. Mon frère à accepté finalement. Résultat des courses... Les illuminaty's sont arrivé ...mon frère à tous fait  pour la sauver, mais en la sauvant c'est nous qui avons faillit y mourir. Jusqu'à qu'une métamorphe arrive.. Il aurait du la laisser mourir à mon avis.
    - Je ne suis pas une métamorphe. .
    - Bien sur, après le spectacle que tu  nous à fournis, je me demande encore se que tu est.
    Un silence pesant se fit sentir, Ellie avait le chic pour discuter de sujet sensible. Mais, ma curiosité piqué à vif, je ne pus m'empêcher de l'interroger sur le jeune couple.
    - Sa fait combien d'année qu'il sont marié ?
    - Cinq ans maintenant.

    Me répondit telle avec un air de dégout.
    - Oui sa fait maintenant une paire d'année.

    Répondit Ezequiel juste derrière nous, accompagnée de sa compagne.

    Et encore une fois j'avais fait preuve de négligence en voyant qu'Ezequiel nous avait rattrapé, mon esprit commencer à fabuler, j'espère seulement qu'il n'avait pas entendu toute la conversation. Je ne répondit pas et décidé de me terre dans la tourmente de mes sentiments. Il faillait que je fasse un trait sur lui et assez vite, pour évité de souffrir deux fois plus. J'essayais de changé le file de mes pensées et me demander encore pour combien de temps nous avions à marcher.  Se fut naturellement Ellie qui me répondit sans même avoir attendu la question. Faillait vraiment, que je fasse quelque chose contre sa. Cela avait le dont de méritait, je me demander encore jusqu'où elle avait lu mes pensées.

    - Un jour de marche, demain matin nous serons arrivée.



    Je ne répondit pas, je devait désormais me farcir les deux amoureux pendant un jours, j'aurais bien voulus me faire discrète et surtout les éviter pendant un certains temps ...voir pendant des décennies. Je les laissais s'avancer, laissant mes pieds trainé des mètres en arrière. Ezequiel jeta quelque bref coup d'oeil en arrière pour s'assure que tous allé bien, mais le regard de sa femme l'en dissuadant par la suite. Ellie venus quelques minutes plus tard à ma rencontre, j'en concluais que monsieur avait trouvé un autre moyen de protection, que ses coups d’œillade. La présence d'Ellie me fit un bien fous, elle avait le dont de me distraire, même quand cela n'allait pas, je voyais en elle, une autre meilleur amie, Tara n'était pas la, et Ellie était le genre de personne avec qui ont pouvait se confier, sans avoir de problème en retour. Je me demandais encore pour combien de temps j'allais rester dans ce monde. Mon regard se porta de nouveau sur la belle demoiselle blonde à mes coté, sont coté gothique me faisait sourire, j'étais en totale admiration devant elle, cela lui allait comme un gant.

    - Alors, j'imagine que ton frère flippe, car je suis à l'abandon derrière ?
    - Oué, lui est sont coté protecteur, c'est d'un chiant.
    - Tu m'ôte les mots de la bouche.
    - A toi aussi sa t'énerve !! Bienvenue au club. Me lança telle d'un air joyeux.
    Bien avant que je ne puisse ajouter quelque chose, Ezequiel nous arrêta.
    -  La tombée de la nuit ne va pas tardé. Il est préférable de s'arrêter la. Nous reprendront la route demain matin.

    Personne ne contestât les paroles du chef, pas même moi, je décidais de rester en retrait pour évité toute effusion de parole, qui pourrais sortir de ma bouche. J'étais encore énerver de voir le couple se prélasser l'un contre l'autre, alors parler à Ezequiel  n'était même pas envisageable. Ellie prépara sont petit coin tendit que moi j'observais les jeunes gens préparer l'endroit avec le peux d'affaire que nous avions. Ellie avait pris un sac avec quelques affaires ainsi que la compagne d'Ezequiel, mais rien de suffisant pour un confort totale, pas de toile te tante rien. Ezequiel me fit revenir sur terre, quand sa voie venus me percuter les oreilles de plein fouet, cela avait le dont de l'amuser, car un sourire c'était dessiner sur sont visage ....ahahah. Très drôle pensai-je.

    - Ellie tu peux allé chercher du bois avec Caroline s'il te plait ?

    Dit'il tous en enlevant les feuilles mortes de certains endroit.
    - Je préférais y allé avec Gaby.
    - ELLIE ! grondât sont frère.

    Mon regard se porta sur sa femme, qui n'avait pas l'air enchanté de cette escapade avec la soeur de sont mari. Je regardais les deux jeunes femmes partir de leur coté. Un silence venait de faire surfasse, me mettant mal à l'aise. Il était temps pour moi de prendre la fuite une fois de plus, les situations dans ce genre là c'était pas mon truc. Je pris la direction opposé des jeunes femmes, pour évité de les croiser plus tard, mais Ezequiel s'interposa pour m'en empêcher radicalement..

    - Pourquoi me fuit tu ?

    Me demanda Ezequiel en chuchotant.

    Comme si la peur de se faire entendre était grande.
    - Je ne te fuis pas. Lui menti-je

    Je poussa un soupir d'énervement, j'étais à deux doigts de lâcher la pression et de lui balancer un coup de poing phénoménale, mais je n'en fut rien et essaya de me maitriser. Mais apparemment, c'était trop visible pour que le vampire ne s'en rende pas compte
    - Bien sur, tu ne ma pas adressé la parole depuis qu'on est partie... par la même occasion tes yeux viennent de changer de couleur par ton énervement.
    - Comment ça mes yeux change de couleur énervée !!
    - Oui ils deviennent jaune fauve, comme tous métamorphe qui se respecte.

    Déclara t'il d'un ton amusé.
    - Bien voyons, y a pas que les villageois qui leur manque une casse.
    Ma pique n'a pas eu l'air de lui plaire.
    Il ne pouvait que s'en prendre à lui même, j'essayais de faire un maximum pour encaissé cette fichu journée. Je ne voulait pas qu'on vienne me parler des métamorphe et tous le tralala qui s'en suive. Ezequiel resta figé, d'un air étonné et vexé, j'en profitais pour prendre la fuite encore une foi. Heureusement pour lui, cette fois -ci il me laissa filé sans un mot.

    Spoiler:
    Je passais des heures à me faufiler par ci par la dans la forêt, j'étais à deux doigts de me perdre, mais l'odeur du feux me permis de me retrouvais dans les alentours. Il faisait maintenant nuit, je voyais très clairement dans celle-ci, me remémora les paroles d'Eze, il était fort probable qu'il avait raison. Et si j'étais un métamorphe ? la transformation était telle douloureuse ? Comment ce fait t'il que je ne me suis pas encore transformais ? Comment ai-je eu cette capacité ? Des questions sans réponse, comme toujours. Je divaguer dans mon esprit comme je divaguer dans la foret à marcher, se fut le bruit de l'eau qui me heurta d'un coup sec, j'étaie près d'une source d'eau et m'avança pour la rejoindre.

    Le bruit de l'eau devenait de plus en plus forte et distincte, j'arrivais enfin à hauteur de celle-ci, la rivière était assez importante, on pouvait apercevoir les reflets de la lune se reflété dans celle-ci. L'herbe qui l'entourait était abondante, derrière la rivière ce situé une clairière et un lac, ou puisait la rivière. Je jeta un bref regard sur mon entourage et je pouvait constater un tronc d'arbre sec qui se situer à coté de la rivière, je m'avança vers celui-ci est m'essaya, regardant le paysage que m'offrais le lac et tous se qui l'entourais.

    J'essayais de pas tomber dans les pensées sombre qui me hanté en ce moment et les sentiments de colère, de jalousie et autres qui menaçait de faire surfasse, je rester des minutes et des minutes entière à songer à se que mon avenir me préparé. J'étais tellement préoccupé, que je ne m'était pas rendu compte que quelqu'un  m'observait, se fut le bruit de feuille morte et de branche craquant sous le bois qui m'alerta, mon c½ur fut un bon dans ma poitrine, mes sens en alerte, je me releva du tronc observant les alentours à l'affut de quelque chose qui bouger.  d'aperçue une silhouette svelte s'avançait, d'espéré grandement que sa soit Ellie ... ou même Ezequiel, pour vu que cela ne soit pas les villageois ou les Illuminaty's ou autre chose effrayante que je ne connaissait pas.

    La personne s'avança vers moi, les rayons de la lune commençait à éclairé le corps de la personne, celui-ci était habillé d'un jean et d'un pull bleu. Qui allait parfaitement à la personne, dévoilant sa parfaite musculature masculine. C'était la première personne que je voyait habillé de manière moderne, sont visage fut enfin éclairé par la lune, je fut étonné de constaté le beauté du jeune homme. Celui-ci avait un visage carré et fin à la foi, ses yeux était bleu clair allant même dans du blanc, ses cheveux était en bataille et de couleur chatin foncé, sont regard était doux et n'avais aucun attrait menaçante, il me semblait le connaitre, mais je ne l'avait jamais vu au paravent.

    - Je suis désolé, je ne voulait pas vous faire peur.
    - Se n'est pas grave.
    un malaise s'installa, je ne savait vraiment pas comment réagir devant cet homme, qui devait avoir la vingtaine amortit. En tous cas monsieur était charmant, je ne pouvait pas nier ce point là.
    - Je regrette si je vous dérange, je ferais peut être mieux de partir.
    - Non, vous me déranger pas ....

    Marquant une courte pause.
    - Vous pouvez rester si vous voulez, je pensé que c'était quelqu'un d'autre.
    La situation avait l'air de faire cliché, tout en restant embarrassant, je me rasseilla, mais le jeune homme avait l'air d'hésité, mais venait finalement me rejoindre et s'assiyas à mes cotés.
    - si vous attendez quelqu'un je peux partir.

    Insistât t'il.
    - Ne vous inquiétez pas j'attends personne.
    - J'avais crus ... vu que vous pensiez que c'était quelqu'un d'autre.
    - Oui de menaçant. Rétorquai-je au tac au tac.
    - Oh j'ai pas l'air menaçant, je prend ça pour un compliment.
    - Quoique les apparences sont souvent trompeuse. Rajouta t'il.
    - Pourquoi c'est votre cas ? Demandai-je d'une voie innocente.
    - Non, et vous ?
    - Non plus.
    - Que faites vous seule ici ? Vous savez que les bois sont pas sur la nuit pour les jeunes femmes?
    - Oh je médite, histoire de décompressé d'une journée .. merdique.

    faisant mine de ne pas avoir attendu le deuxième question.
    - Et vous ?

    Demandai-je, curieuse d'attendre sa réponse, mais celui-ci resta évasif.
    - Une journée merdique....

    Répéta t'il d'une voie songeuse et triste avant de renchérir
    - .Je suppose que cette journée merdique est en relation avec un homme ?
    - Comment saviez-vous ça ?

    Etonné par la perspicacité de celui-ci et le dont qu'il avait d'évité certaine réponse.
    - J'ai attendu votre conversation avec le vampire, j'ai pas pus m'empêcher de vous suivre par la suite, pour vous dire que c'est un abrutis finis.

    Dit il en rigolant.
    - Sérieusement ?
    - Oui, alors vous êtes une métamorphe.
    - Parait t'il.

    Nous passion  des heures à parler sur les métamorphes, j'essayais en vin de me souvenir d'où j'avais vu sont visage, mais je ne trouva pas. Finalement, il m'avoua enfin que lui également était un métamorphe, il me donna quelque conseil, pour canalisé les émotions. Je fut vite alaise à ses cotés, j'avais l'impression de le connaitre depuis des mois, il me parla de sa famille et sont clan, les métamorphes vivaient en clan et restreint à cause des Illuminaty's, il s'étonna que je soit seule avec un groupe de vampire. Je ne lui expliquée pas pourquoi et essayas de changer de conversation, je ne voulait pas dévoilé à un parfait inconnu que je venait d'un vortex et tous se qui m'était arrivé par la suite. Et surtout dévoilé mes objectifs était comme tendre une perche à l'ennemi, donc nous divergions de conversation et passion des heures à parler de nature, jusqu'à que j'attende les voies de mes amis au loin, me cherchant de par et d'autre de la forêt. Ma nouvelle connaissance me proposa de me ramené et j'acceptai avec plaisir, se faire ramenai par un beau jeune homme, y avais rien de mieux. Durant le trajet je le remercié pour m'avoir changé les esprits durant cette soirée, c'était un vrais plaisir de discuté avec lui.

    En chemin nous rencontrions Ellie qui dévisagea l'inconnu en à croire sont regard celui-ci était parfaitement à sont gout. Elle était accompagnée d'Ezequiel et de sa compagne, quand celui-ci me vu accompagné du métamorphe, il ne pus s'empêcher de faire un coup de zèle. Avec rapidité il s'interposa entre moi et le métamorphe de manière possessive, chose que je n'apprécia guère. Je m'interposa de nouveau entre lui et mon nouvel ami et poussa Ezequiel de manière à qu'il soit assez loin de lui, mais celui-ci essaya de m'évince de la situation, mais se stoppa d'un coup net quand je le menaça de lui mettre mon coup de poing dans le visage s'il continuer à faire ça. Stupéfiait et en colère celui-ci partie avec sa femme et sa s½ur, tous en me jetant un regard noir, j'avais compris... j'allais me faire incendié toute à l'heure.  Je me retournais vers le métamorphe tous en lui jetant un regard pêne.

    - Je suis désolé, il est très ... protecteur.

    M’excusant du mieux que je pouvait.
    - Très  Possessif également....Il devrait s'occuper de sa femme... plutôt.

    Avec une pointe d'irritabilité.
    Je ne savait vraiment pas comment prendre cette remarque, si je devait me vexé, ou bien m'en réjouir. J'essayais de changé de conversation, histoire d'adoucir l'ambiance et surtout de ne pas me mettre à dos, mon nouvel ami.
    - Au faite tu ma pas dit ton nom ?

    lui demandai-je avec l'un de mes plus grand sourire charmeur.
    - Tu le sera bien assez top.

    Me déclara t'il, le regard fixe et soucieux à l'endroit ou Ezequiel et le reste de sa famille était partie. Je jeté un bref, regard à l'endroit ou sont regard était fixe, puis me retourna pour lui répondre, mais celui-ci avait filet, génial j'avais le don d'attiré des hommes étranges.

    Je parcouru le reste de forêt qui me restât à parcourir, le bruis des voies d'Eze et d'Ellie, me permis de ne pas me perdre avec le reste de mètre à parcourir. En conclure le sujet de conversation, les deux était en trin de se chamaillé, sa compagne donné raison à Ezequiel se permettant d'enfoncé Ellie à sa guise, Ezequiel n'avait apparemment pas digéré la réflexion passé et allé s'en donné à c½ur joie à mon arrivé. Les paroles que Caroline avoyait à Ellie était amère et sec, la moutarde commencer déjà à me montez au narines et je savais qu'à mon arrivé tous le monde allé en prendre pour sont grade. Mon arrivé fut fracassante, car ma colère devait se ressentir et cela venait de calmer tous le monde d'un coup sec, Ezequiel ne broncha pas un mot sur le coup, à en conclure le regard, mes yeux devait être ...dissuasif.
    Mais il en fallut bien une pour foutre le bordel et je décerner la palme d'or à sont abrutis de femme. Mon regard se porta sur elle quand celle-ci commença à ouvrir la bouche.

    - La prochaine foi tu as intérêt à rester ici. Au lieu de nous mettre tous en danger. Ce mec aurait pu être un Illuminaty's ou je ne c'est quoi de dangereux pour nous.

    Celle-ci venait de mettre le feux au poudre, laissant une ouverture à Ezequiel pour se la ramener.
    - Tu t'en rend compte ... ont en n'a déjà parler toi et moi...

    Me lança t'il d'un ton sévère.
    Ellie allait prendre ma défende, quand je me mis à rire d'une rire cynique, Caroline restas étonné par mon comportement qui avait le seul but de la provoquer et bien sur ...elle fonça la tête la première.
    - En plus elle ce marre ...
    Elle venait officiellement de déclarer la guerre froide à une métamorphe, nécromancienne.
    - C'est vrais que mademoiselle, qui mais la vie en danger de sont cher époux et de toute sa famille, pour un caprice qui n'avait pas lieux d'être, c'est beaucoup mieux effectivement. Lui crachai-je dans le visage, sans hésitation. Celle-ci allé riposter, surement pour se justifier ou pour m'enfoncer un peux plus, mais elle s'en dissuada.
    - Tache de garder ta  femme en laisse Ezequiel, ainsi que sa langue sinon c'est moi qui m'en chargerais.

    Je venait de menacer la femme du vampire, mais je m'en ficher complétement.
    Mais celui-ci ne trouva pas mieux de riposté calmement ..
    -Elle à raison.. doit-je te rappelé notre conversation avant qu'elles arrivent.
    Sont regard était des plus péné, je ne savait pas d'où cela venait... jusqu'à que je me souvienne la conversation ou il c'était énervée sur le fait de ma mort.
    Sa femme lui demanda en chuchotant, qu'elle était exactement la conversation que nous avions eu, mais celui-ci lui jeta un regard noir comme réponse.
    - Pauvre petit coeur meurtri.. répondit-je avec un sourire cynique
    cela eu exactement l'effet que je souhaité, le regard d'Ezequiel eu aucune expression sur le coup et sont visage de décomposa assez vite. Il savait très bien ou je voulait en venir... et cela avait eu l'effet de choc electrique. Même si j'allais m'en vouloir après, je savait qu'il était nécessaire qu'il comprenne que je n'était pas une petite chose fragile qu'on devait sur protégé à chaque fois.

    Je partie de mon coté, pour me trouvé un endroit ou dormir tranquillement, Ellie me suivis, crachant des injures dans le dos de la femme de sont frère.  Je savais qu'Ezequiel allait m'en vouloir et me le faire payer pour un certain temps, mais faillait que sa sorte. Je m'asseyais près d'un arbre assez loin du couple, Ellie se mis en face de moi et sans un mot .. nous nous endormions après quelques heures à médité sur la conversation mouvementé qu'il y avait eu.  La nuit passa assez vite à mon gout, hélas je souhaité pas me réveillé pour ensuite me heurté au couple de vampire, sur qui j'avais une dent  en ce moment. Nous reprîmes la route sans engager la conversation sur quoique ce soit, seul Ellie c'était risqué à me dire quelque remarque sur le caractère de sa belle-soeur, qu'elle ne supportais pas de jour en jour.

    J'essayais de ne pas trop pensées au événements passé, Ezequiel m'en voulait et le faisait bien sentir, tendit que je sentit une présence qui nous suivait pendant tous le trajet, je ne savait vraiment pas qui cela était, mais je préféré ne pas m'y attardait et avancé jusqu'à arrivé à destination. Nous passion des heures dans la forêt pour finalement en ressortir, juste à la sortie de la forêt se trouvé une plaine rocheuse, avec au milieu un château gigantesque à L'architecture gothique. J'étais époustoufler par le paysage que m'offrais ce château.


    merciii <3


    Dernière édition par streamy le Jeu 23 Fév - 15:43, édité 7 fois



    Invité

    Invité

    avatar



    Profil

    Message par Invité le Mar 21 Fév - 22:57

    Bonsoir à toi streamy,

    Merci pour cette commande Smile Elle sera en attente car nous avons une demande de candidature pour un poste de correctrice et nous allons savoir si on va mettre cette personne en stage ou je prendrais ta commande de correction.

    À bientôt!!



    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Mer 22 Fév - 2:07

    D'accord pas de problème, sa me donne du temps pour finir la partie deux, comme sa je l'ajouterais à la suite x)
    pour évité deux demande différente x)



    Guide du Royaume

    Ellebasi

    avatar
    Guide du Royaume

    Erudits
    Féminin Âge : 49
    Messages : 7473
    Clés : 3
    Date d'inscription : 18/02/2012


    Profil

    Message par Ellebasi le Jeu 1 Mar - 19:26

    Bonsoir Streamy,

    je commence la correction de tes textes. Si tu as des questions ou des remarques particulières, je t'invite à les inscrire ici ou à me contacter par mail.

    A bientôt !



    Guide du Royaume

    Ellebasi

    avatar
    Guide du Royaume

    Erudits
    Féminin Âge : 49
    Messages : 7473
    Clés : 3
    Date d'inscription : 18/02/2012


    Profil

    Message par Ellebasi le Ven 2 Mar - 10:19

    Voilà le premier spoiler corrigé

    Spoiler:
    Nous passions des heures dans cette maudite forêt à avancer dans l'obscurité, je commençais vraiment à saturer de cet environnement lugubre. Mais, ce que me racontait Ellie pendant notre avancée dans la forêt me permit de ne pas trop penser à cet endroit qui avait le don de me donner des frissons dans le dos. J'appris que les vampires de ce monde n'avaient rien de comparable aux vampires légendaires de notre planète, ils n'étaient ni maudits, ni descendants du diable ou autre chose dans ce genre. C'était simplement dû à un virus qui avait modifier l'Adn d'une personne, la morsure d'une chauve-souris n'arrangea pas la chose. Ils avaient la capacité de se déplacer à grande rapidité et possédaient une force anormalement développée, leur soif de sang venait tout simplement d'un manque de globules rouges et se nourrissaient de sang d'animaux. Certains arrivaient même à communiquer avec leur ami nocturne. C'était incroyablement stupéfiant... mais également déconcertant. Ellie me racontait le strict nécessaire sur sa race, comme si le reste devait resté secret...scellé sous pacte. J'essayai de soutirer d'autres informations, mais les raclements de gorge d'Ezequiel m'en dissuada.

    Elle m'expliqua par la suite les origines des Illuminaty's, cette secte qui avait réussi à contrer tout un peuple contre cette nouvelle race. Ils ne voulaient pas d'une race supérieure à la leur . Ils avaient déjà décimé de nombreuses races immortelles grâce à leur pratique barbare. Les Illuminatys' étaient des prêtres sortis tout droit des églises, avec des enseignements de combat et de magie noir. Pour faire penser au peuple que les vampires étaient bel et bien des êtres maléfiques, ils capturaient de nombreux vampires pour les sacrifier sur les places publiques des villages, tout en leur faisant croire que l'eau bénite leur brûlait la peau. Cette eau bénite était finalement remplie d'acide chlorhydrique. Cela m'en disait long sur les projets de cette secte. Ellie continuait son discours avec hargne, je comprenais sa rage et sa frustration pour cette secte qui avait tué de nombreuses personnes innocentes, mais mon cerveau, lui, protestait et demandait qu'à dormir. Voyant les lueurs du soleil apparaitre au loin, je me demandais encore pour combien de temps nous allions encore marcher à travers ces bois. Mais la réponse fut brève et la personne qui me répondit ne me surprit pas, coupant net sa soeur dans ses paroles. Combien de fois allais-je lui dire de ne pas lire dans mes pensées ?.

    - On est bientôt arrivés ! me déclara Ezequiel ...

    toujours avec son calme légendaire.
    - Il va falloir se faufiler dans la ville assez vite.
    Le vampire m'observa un moment...avant que je ne puisse lui demander le pourquoi du comment, il me jeta une bourse de pièces que je rattrapai de justesse.
    - Notre belle et chère amie aura l'obligeance de réserver une chambre de l'auberge toute seule.
    - Et pourquoi donc ? rétorquai-je avec stupeur.
    Avant que je puisse continuer...Ezequiel me coupa dans mon élan.
    - A part si mademoiselle veut se retrouver avec tous les villageois derrière les fesses, pour avoir amener deux vampires dans celle-ci ?
    - Oh je n'oserais pas, voyons.
    - "Belle" répondit Ellie avec un large sourire tout en fixant son frère d'un regard soutenu.

    Celui-ci soupira et décida de ne pas donner d'importance aux paroles de sa jeune soeur. Quant à moi, je me serais bien faufiler dans un trou de souris à ce moment- là, je ne savais pas ce que le frère d'Ellie avait fait à celle-ci, mais elle était déterminée à lui pourrir la vie. Nous arrivions enfin près d'un lac, je me rendis compte que celui-ci faisait quasiment tout le tour de la ville. Je cherchai une barque dans les alentours, mais en vain, il nous était impossible de passer sans avoir un moyen de transport, je me retournai pour regarder en arrière, mais je n'eus pas le temps... qu'on me souleva à une vitesse ahurissante, que je ne vis rien venir. Je me retrouvai de l'autre coté de la rive, abasourdie. Ezequiel me reposa sur le sol, mais je faillis tomber à la renverse, le tournis avait pris possession de ma tête, le jeune homme me rattrapa de justesse.

    - Ça fait toujours ça la première fois. Me déclara la jeune femme avec un grand sourire.
    - Génial !dis-je d'un ton sarcastique.
    - C'était ça ou la nage, me lança le vampire.
    Voyant ses lèvres s'élargir pour former un grand sourire, je me surpris à le prendre à l'avantage cette foi-ci, je voyais très bien où il voulait en venir.
    - N'y pense même pas !

    Ce vampire commençait à m’agacer, mais son charme avait le don de me faire vite changer d'avis.
    - Oh je n'oserais pas voyons.

    Je ne pus m'empêcher de sourire également. Monsieur avait la réplique facile, ce qui avait le don de m'agacer et de m'amuser à la fois. Je laissai les deux jeunes gens s'avancer, ne connaissant pas l'endroit, je ne préférai pas m'engager dans une pente ardue. Nous pressions le pas cette fois
    ci, les lueurs du soleil se levaient doucement et le temps nous était compté. J'eus à peine le temps d'observer les alentours, le village était ancien, j'avais l'impression de me retrouver dans un des villages médiévaux et d'avoir fait encore une fois un bond dans le temps, des siècles en arrière. Le village était cependant magnifique et possédait ce coté mystique, que détenait également cette merveilleuse église. Ezequiel me trouva trop longue à son gout, il m'agrippa le bras et me tira vers lui pour aller plus vite, je n'eus d'autre choix que d'accélérer le pas tout en ravalant mon mécontentement et essayant de ne pas perdre mon self-control. Nous, nous arrêtâmes dans une ruelle sombre, qui se trouvait près d'une auberge, nous étions enfin arrivés à destination.

    - Je pense que nos routes s'arrêtent là, déclara Ezequiel d'une voie grave.

    Ellie affirma d'un simple hochement de tête.
    Je fus abasourdie sur le moment, je ne pensais pas être abandonnée aussi vite, mais je n'eus d'autre choix que d'accepter et de les remercier de m'avoir amenée jusqu'ici vivante. Tandis que les adieux se rapprochaient j'essayais d'éviter les embrassades et tout ce qui suivait avec, n'étant pas une grande fervente des adieux, je décidai d'en faire le strict minimum. Mais la jeune demoiselle ne put s'empêcher de me sauter dans les bras et de me faire un câlin digne d'un beau au-revoir. Et c'est à ce moment là que je compris... ce qu'Ellie venait de faire.

    - Quand c'est pas le frère... c'est la soeur qui lit dans les pensées.. génial.
    Ma remarque déclencha quelques brefs rires de leur part.
    - Que veux-tu, on n'est pas frangins pour rien.
    - Bon c'est pas...que je ne vous aime pas, mais le lit m'appelle. N'aimant pas les adieux... bye bye les vamps, dis-je avant de lancer une autre remarque pour la route.
    - Fais attention à ton pervers de frère, lançai-je tout sourire.
    Celui-ci n'en manqua pas une miette, la réponse ne se fit pas attendre.
    - Je ne suis pas pervers ... c'est toi qui as les idées mal tournées.

    Le tout dit, avec son fabuleux sourire et avec une pointe de tristesse dans le regard.

    Je restai figée devant cette expression de son visage qui me toucha particulièrement, je ne savais pas quoi en penser, me demandant également pourquoi cela me rendit morose. Je décidai finalement de ne pas m'attarder, me dirigeant cette fois vers l'auberge, la solitude au ventre, je me retournai un bref instant pour les regarder partir, mais seul le noir me fit contempler sa noirceur. C'est à ce moment là que je maudissais la rapidité des vampires. C'était définitif, j'étais désormais seule dans ce monde, fallait que je trouve un moyen de rentrer chez moi dans les plus brefs délais. Les premiers rayons de soleil se firent sentir, en conclure le lever du soleil et les coqs chantonnant le réveil, il devait être à présent vers les huit heures du matin.

    J'entrai dans l'auberge tout en contemplant l'esthétique de celle-ci. Rien de plus de surprenant dans ce genre de village, l'auberge était tout à fait dans le même genre que les autres architectures que j'avais pu voir jusqu'à présent. Si je ne me trompais pas, cette auberge était construite sur les bases d'une ancienne étable, en tous cas elles l'avaient bien reconstruites. Les meubles étaient sculptés à la main, ainsi que les chaises et les tables qui étaient sûrement en bois massif. Le raclement de gorge de l'homme derrière le bar m'en disait long, je m'avançai vers cet homme, où la calvitie avait frapper bien trop top. Son visage était rond et sa corpulence assez importante. Un homme qui devait bien aimer boire et manger à sa faim. Arrivé à son niveau je demandai poliment une chambre, son regard me glaça le sang, cela me donna un arrière goût de son amabilité. Il hésita quelques secondes, pour finalement se retourner et me donner sa dernière chambre de disponible.

    - Pour combien de jours voulez vous rester ?

    Mon regard se porta sur la main de l'aubergiste, celui-ci avait les clefs toujours dans sa main. Je regardai la bourse qu'Ezequiel m'avait offerte pour y découvrir des pièces en or jusqu'à ras bord. Je pris donc 5 de ses pièces et lui tendis.
    - Combien de jours avec ces pièces ?
    - Deux semaines, repas compris. Me dit-il tout sourire.
    Deux semaines.... bordel !
    Je vivais où là ? Ezequiel et Ellie étaient qui au juste pour être aussi riches ?.
    Quoiqu'il en soit la valeur de l'argent n'était pas la même que chez moi.
    - Ca marche, répondis-je à l'homme, tout en lui rendant son sourire chaleureux.
    - Dernière porte en fond du couloir du deuxième étage.
    - Merci.

    Je me dirigeai, vers les escaliers qui se situaient vers le coté droit du bar, tout en sentant le regard pesant de l'aubergiste derrière moi. Je ne me fis pas prier pour monter les escalier en bois, qui se mirent à craquer sous mon poids. Toute l'auberge était constituée de bois, seulement les murs étaient fabriqués avec des briques de pierre. Je traversai le couloir rapidement, j'ouvris ma porte et entrai tout en inspectant la chambre qu'on m'avait donnée pour les deux semaines à venir. La chambre était assez agréable, je n'avais pas à me plaindre. Le lit était un baldaquin, sculpté à la main, en un bois massif.

    Une cheminée était allumée, ce qui réchauffait la pièce. Un petit meuble en bois faisait office de table basse à coté d'un petit canapé. La chambre était accueillante, les commodités étaient situées dans une pièce à coté de la chambre. On pouvait y voir une douche contenant à coté une bouilloire. Et là je pris conscience qu'il n'y avait ni électricité, ni douche, j'étais à deux doigts de péter les plombs. Fatiguée je fermai les contre-vents de la fenêtre et la porte à clefs. Je m’allongeai sur le lit, essayant de réfléchir du "comment" j'allais partir de ce monde et en me rappelant la pire nuit que j'avais pu passer. Mais la fatigue était trop grande, laissant le sommeil m'envahir.



    Guide du Royaume

    Ellebasi

    avatar
    Guide du Royaume

    Erudits
    Féminin Âge : 49
    Messages : 7473
    Clés : 3
    Date d'inscription : 18/02/2012


    Profil

    Message par Ellebasi le Ven 2 Mar - 14:52

    Voilà le deuxième spoiler corrigé :

    Spoiler:
    Le réveil fut assez brutal, le chant du coq se répétait dans ma tête jusqu'à que je daigne ouvrir les yeux et me lever enfin de mon lit. Je me levai lentement de mon lit, les yeux encore à demi-clos, mon corps se raidit. J'avais des courbatures dans tous les membres de mon corps et c'est là que je me suis surprise à penser qu'un bon massage me ferait le plus grand bien. Je me dirigeai vers la fenêtre pour ouvrir les volets de ma chambre, je me surpris à penser que je devais dormir approximativement depuis un jour entier. Je me dirigeai vers le milieu de la pièce, dorénavant ensoleillée. Je pris enfin conscience les idées claires que je ne possédais aucune affaire de rechange et que les miennes étaient actuellement salies par la boue, le sang. Je pouvais même retrouver des morceaux d'herbe séchée sur mon pantalon. Je compris maintenant le regard de l'aubergiste à la vue de mes vêtements, un tas de questions avait dû défiler dans sa tête à ce moment-là. Je me ramenais à penser à la nuit précédente, en espérant que cela était un pur rêve à part le jeune homme plutôt canon ... mais non cela avait bel et bien était réel. Sinon quelle explication aurais-je eu sur ma présence dans cette auberge. Je décidai de faire de l'ordre dans mon esprit, essayant de ne pas penser à ma mère qui devait se faire un sang d'encre concernant ma disparition inexpliquée.

    Je me dirigeai vers la salle de bain, celle-ci était simple, mais contenait le strict minimum, je replis une bassine d'eau froide et mis du savon. J'enlevai mes vêtements les plus sales dont mon haut et mon pantalon et les lavai. Quand cela fut terminé, je les essorai et les mis à sécher au soleil près de la fenêtre. Je fis la même chose une deuxième fois, pour faire ma toilette. Je m'attaquai en premier lieu à mon visage, qui ne devait pas être très beau à voir, je me demandai encore comment j'avais pu dormir avec toute cette crasse qui ornait mon visage et mes vêtements. Je continuai dans ma lancée à faire le reste de mon corps, cela fait, je m'entourai d'une serviette qui se situait juste à coté de la baignoire. Celle-ci était assez grande pour recouvrir la moitié de mon corps, je passai des heures à attendre que mes vêtements séchassent. Je me demandais encore, comment cela se faisait que ce peuple n'avait pas encore évolué technologiquement, cependant leurs vêtements étaient plus évolués que celle-ci, ils étaient quasiment semblables aux vêtements des paysans de mon monde. C'était vraiment ....étrange.

    Les heures passaient et mon linge sécha assez vite, la mâtinée était chaude et je ne m'imaginais même pas ce que ça allait être l'après-midi. Je me rhabillai et pris un élastique qui se trouvait dans ma poche, m'attachant les cheveux en chignon, je décidai enfin de sortir de ma chambre pour visiter le village et peux-être faire les boutiques avec l'argent qu'Ezequiel m'avait laissé le jour d'avant. Je pris la bourse et la camoufla dans l'une des poches intérieures de ma veste, prenant également au passage les clefs et sortis de ma chambre tout en fermant la porte, tout en vérifiant par deux fois. Les vieilles habitudes persistaient, même si cela n'était pas mon appartement, je descendis les escaliers tout en regardant autour de moi, je pouvais enfin constater une horloge qui se situait juste au dessus d'un meuble. Il était midi, l'aubergiste me salua ainsi que sa compagne qui était juste à coté à faire des va-et-vient, à conclure l'odeur qui sortait de la cuisine, la jeune femme était sur le point de préparer le repas. Je décidai de m'assoir sur l'une des tables, pour attendre mon repas du midi, chose faite l'aubergiste m'amena un pichet d'eau sans même m'adresser la parole. Les visiteurs n'étaient pas les bienvenus et cela se fit sentir radicalement, tandis que la femme m'amenait le repas, un bref sourire au lèvre elle me souhaita un bon repas. Je la remerciai et tâchai de finir le repas apporté assez rapidement, cette ambiance avait le don de me donner la chair de poule.

    Mon assiette était remplie de patates grillées, accompagnées de cuisse de poulet également grillée. Un morceau de pain accompagnait le tout. Je n'avais pas à me plaindre, j'aurais pu me contenter de pire, telles que des pâtes à l'eau, avec tout ce qui m'était arrivé la veille, je pense que plus rien ne m'étonnerait à présent. Le repas terminé je ramenai le tout à la jeune femme qui, étonnée, me remercia avec un grand sourire, apparemment il n'était pas coutume de ramener les plats, je m'élançai vers la sortie... qu'un courant d'air me fit frissonner l'échine, celui-ci accompagné d'un claquement de fenêtre. Je décidai de ne pas y faire attention et continuai ma route, je sortis pour la première fois dans ce village qui plus est ... seule. Je regardais les boutiques, essayant de ne pas faire attention aux regards des villageois ou bien des commerçants, j'empruntai une petite ruelle qui donnait directement sur une boutique de livres, la curiosité étant mon principal défaut de décider donc d'entrer et de jeter un coup de d'oeil. J'ouvris et passai le pas de la porte avec curiosité, un homme d'une cinquantaine d'années était assis derrière le comptoir avec une tonne de bouquins ésotériques dans les mains, me contempla quelques secondes, il était assez mince et portait des lunettes, ses cheveux ainsi que sa barbe blanche lui allaient comme un gant. Celui-ci lança un bonjour des plus cordial, cela m'étonna c'était la personne la plus gracieuse que j'ai jamais vue jusqu'à maintenant.

    A coté de lui était assise une femme d'une cinquantaine d'années, très belle pour son âge, je n'avais pas fait attention à elle quand je suis entrée, je me demandais encore comment cela faisait que je ne l'avait pas remarquée. Ses cheveux attachés en chignon, ses cheveux étaient de couleur acajou donnant un effet de lumière à son visage fin et faisant ressortir ses yeux de couleur océan. Sa silhouette était d'un svelte remarquable portant très bien une robe de soie assez fluide et blanche, me voyant la décrire de la tête aux pieds, elle me lança un regard rempli de curiosité me donnant avec ça un grand sourire. Je m'avançais vers les livres et pouvait y découvrir de livres portés sur l'ésotérisme, je feuilletais quelques bouquins découvrant des races que je ne connaissais pas et qui avaient bien l'air d'exister ou d'avoir existé. Le bibliothécaire me regardait faire depuis quelques minutes et décida enfin de prendre la parole.

    - Vous avez besoin de quelque chose en particulier ?

    Je restai là un moment avant de répondre, me demandant si c'était une bonne chose de demander si des livres sur les vortex existaient. Puis prenant mon courage à deux mains, je m'avançais vers le comptoir, détaillant quelques aspects du comptoir, sa boutique était vraiment sublime, j'avais l'impression de me retrouver dans "le seigneur des anneaux" à ce moment là. La structure de sa boutique était identique à celle des hobbits dans le film, mais à quelques exceptions près la taille était beaucoup plus grande. Je décidai finalement de me jeter à l'eau en espérant que la réponse soit positive, sans faire trop de bruit comme précédemment.

    - Oh oui merci, j'aurais besoin de renseignements sur les vortex.
    Je restai là à regarder sa réaction, il fit mine d'essayer de chercher dans sa mémoire, sa réponse fut rapide.
    - Je regrette, à ma souvenance il n'y à qu'un livre.. qui a malheureusement disparu durant les siècles.
    - Quel menteur. déclara sa femme avant de renchérir.
    - Il se méfie des personnes qui veulent se renseigner sur ce genre d'information, pourquoi en avez vous besoin ?
    - C'est assez personnel. Répondis-je.
    Le regard stupéfait du bibliothécaire me sidéra, d'où me vint la question machinalement.
    - Pourquoi vous me regardez comme ça?
    - Je ne vous ai pas demandé si cela était personnel ou pas.

    M'avoua le vieil homme d'un air ahuri.
    - Mais votre dame oui.
    Le regard du bibliothécaire commença à me faire peur et ce fut à ce moment là que je compris, que la jeune femme qui était à ses cotés ... n'était pas réellement visible pour lui.
    - Hélas ma compagne est décédée il y a quelques années déjà.
    - C'est une jeune femme rousse et élégante ?

    lui demandai-je, surprise également.
    - Oui comment vous savez cela.
    - Merci du compliment. Me remercia-t-elle, visiblement touchée.
    - Dites lui qu'il arrête de vous enquiquiner et de vous donner ce satané livre, qui se trouve à l'arrière boutique scellé par un sortilège.
    Je restais sans voix devant ce spectacle, maintenant je pouvais voir les défunts comme si je voyais une personne vivante, j'aurais vraiment l'air d'une imbécile si cela m'arrivait en public.
    - Elle est juste à coté de vous. Lui dis-je étonné. Avant de renchérir.
    - Elle vous fait dire d'arrêter de m'enquiquiner et de me donner le livre qui se trouve à l'arrière pièce de votre boutique scellé par un sort magique .. un truc dans ce genre là.
    Le vieil homme resta sans voix pendant quelques secondes, puis reprit son sang froid d'un coup.
    - Bien... dites moi alors une seule chose que seule elle et moi savions... et que nous avions secrètement gardée.
    Mon regard se tourna vers la vieille dame qui se mit à sourire machinalement.
    - Nous étions des mages, voilà sa réponse..
    - Pourquoi l'avoir secrètement gardé ?
    - Vous n'êtes pas d'ici, n'est ce pas ?
    - Non pas vraiment.
    - Les mages sont mal vus par le peuple et les Illuminat'ys, bon nombre d'entre nous sont morts de leurs mains pour sorcellerie. Pour nous protéger, nous avions fait voeu de ne rien dévoiler à quiconque et de renier nos capacités, pas même à notre entourage.
    Je restai sidérée devant l'aveu de la femme, mais une question restait à éclaircir, avant de répondre au bibliothécaire.
    - Pourquoi une boutique d'ésotérisme ? Cela ne pouvait que mettre votre couverture en péril ?
    - Pas spécialement, ces ouvrages sont des dérivés de choses hélas qui sont déjà arrivées. Les illuminaty's n'avaient pas de preuve comme quoi on pratiquait la magie. Ces ouvrages sont comme des livres d'histoire de cette terre.
    A présent je comprenais mieux, mais pour combien de temps les illuminaty's allaient encore accepter les livres traitant des espèces immortelles dangereuses pour leur race ?
    Mon regard se porta sur le bibliothécaire, qui avait l'air de s'impatienter.
    - Vous êtes un mage !
    - Et vous, une nécromancienne jeune fille. Me rétorqua-t-il avec un sourire narquois et satisfait.
    - Je sais que ma femme est restée avec moi depuis sa disparition, mais je voulais une confirmation.
    - Vous le saviez alors ?
    - Bien sur, je sens sa présence, je sais qu'elle me protège.
    - Je vous invite à passer à l'arrière boutique, les portes ont des oreilles et je préfère rester discret pour ses affaires là.

    Me dit-il en chuchotant.

    Le vieil homme allait pour fermer la porte, alors qu'une personne entra violemment et rapidement, propulsant le vieil homme en arrière. J'accourus pour le relever, le vieux bibliothécaire se releva avec souplesse et étonnamment rapide pour un vieil homme de son âge.

    - Abruti de vampire ! déclara-t-il la voix baissée, par crainte de se faire entendre.

    Je me retournai pour y voir Ezequiel qui se tenait dans l'arrière boutique, tout en nous dévisageant d'un air sévère. Ce qui avait le don de me tourner l'estomac, mais j'étais étonnamment surprise et ravie de le revoir, malgré cet air de maître d'école en colère. Je m'avançai vers lui, tandis que le vendeur fermait officiellement la boutique tirant les rideaux pour ne pas être vus.
    Je pouvais enfin voir à quoi ressemblait l'arrière de la boutique du vieil homme, sa femme était toujours présente et nous regardait avec un air de curiosité. Elle s'était adossée au bureau de son mari qui était proprement rangé et se trouvait un peu plus loin dans la pièce. On pouvait également remarquer quelques livres qui ornaient une grande étagère qui prenait tout le mur de droite. Un canapé était situé devant son bureau ainsi que deux chaises et une table basse. Il ferma la porte qui était juste derrière nous, laissant seulement libre accès à cette pièce. J'allais enfin lui demander pourquoi cette subite intervention, si je lui manquais tant que ça avec ironie, mais comme d'habitude, le vampire était rapide.

    - Tu peux pas rester au même endroit deux secondes... les femmes.

    Me lança Ezequiel le regard plein de colère.
    - Quoi j'ai le droit de bouger non ?

    lui dis-je étourdie par sa phrase.
    - Pas quand les Illuminaty's ont mis ta tête à prix. Tu es suicidaire ou quoi ?
    - Quoi ? Comment ça ma tête à prix ?
    - Les villageois parlent que de ça, je me demande encore comment ça se fait que tu sois sortie de l'auberge indemne.
    - Bizarrement, je me le demande aussi.

    Rétorquai-je avec ironie, avant de rajouter,
    - C'était toi à l'auberge, qui as fait claquer la fenêtre de ma chambre ?
    - Tu voulais que je passe par où ?
    - Je pense que notre entrevue sera reportée à plus tard.

    Me répondit le mage avec inquiétude.
    Je compris parfaitement où il voulait en venir et je ne voulais pas non plus qu'ils s'en prenne à lui, pour avoir hébergé deux recherchés pour quelque minutes.
    - Je le pense aussi, auriez-vous une porte de sortie ?
    Ezequiel soupira de mécontentement.
    - Oui juste à l'arrière de cette pièce, faites attention à vous.
    - Ca va promettre vous deux.

    Déclara la compagne du mage toute souriante.

    Je fis mine de pas comprendre et remerciai amicalement le bibliothécaire et sa compagne. Je me dirigeai vers la sortie, j'espérais que personne ne nous voit sortir, sinon nous serions dans de mauvais draps. Je me tournai vers Ezequiel, celui qui avait toujours les idées qui fusaient quand les situations délicates se faisaient sentir.

    - Où est Ellie ?
    - Elle est restée en sécurité, je ne voulais pas qu'elle risque sa vie.
    - Mais toi oui, quelle âme héroïque. Rétorquai-je ironiquement.
    - Commence pas, tu aurais préféré mourir des mains des villageois ?
    - Pas faux.

    Je pus enfin voir un bref sourire sur le visage de mon ami, ce qui était le pire dans tout ça,c'était que même en colère il était beau. Je me demandais où on allait pouvoir aller et comment. Il faillait qu'on bouge assez vite pour éviter les Illuminaty's et de ce qui s'en suit.

    - Où on va maintenant ?
    - Vers le nord, il y a une maison abandonnée, c'est la seule solution en attendant que les Illuminaty's et les villageois te croient disparue ou morte.
    - Génial, quelle perspective, y a une baignoire au moins là bas ?
    - Vous les femmes je vous comprendrai jamais, le confort avant la sureté de sa vie... j'aurai tous vu.

    Je ne protestai pas, il était d'un sérieux quand il s'agissait de ma vie, tellement sérieux que c'était d'un ennui. Nous marchâmes des heures durant, essayant d'éviter le plus de monde possible. Quelques heures plus tard nous arrivâmes presque à destination sans encombre. La maison abandonnée se trouvait dans les bois selon Ezequiel, lui seul et Ellie connaissaient son emplacement et cela était une bonne chose. Mais les ennuis allaient commencer, ce furent les bruits de pas assez rapides qui nous heurtèrent et Ezequiel et moi concluâmes assez rapidement que nous étions suivis par les certains villageois ou Illuminaty's. J'espérais qu'il ne soit rien arrivé au vieux bibliothécaire qui avait été bien sympathique à mon égard. Nous, nous retrouvâmes dans l'embouchure de la forêt et de la ville, nous accélérâmes le pas et entrâmes définitivement dans la forêt, nous parcourûmes quelques mètres en courant, nous nous arrêtâmes un bref instant, écoutant les bruits de la forêt, cela nous permettait de savoir si nous étions toujours suivis, aucun bruit suspect ne se fit sentir. Un soupir de soulagement sorti de mes poumons, mais j'étais loin d'imaginer ce qui allait se produire. Sept personnes sorties de nulle part, armées de dague, c'était de simples villageois à la solde des Illuminaty's, ma supposition se concrétisa quand ils se mirent à nous foncer dessus en criant le nom de la secte.

    Ezequiel en attaqua quatre, il en tua deux facilement et d'une manière assez brève et rapide, mais les deux autres étaient beaucoup plus difficiles à abattre, leur technique de combat était beaucoup plus améliorée comparée aux deux autres. Trois autres me tombèrent dessus, de la même façon qu'Ezequiel j'en écartai deux du combat en les assommant de manière brutale. J'essayais de jongler avec les deux autres, mais il me fut plus difficile pour les deux autres. C'est à ce moment là que je me demandais si la chose de la dernière fois allait se reproduire. Un des deux me fonça dessus, mais je bifurquai sur le coté pour l'éviter, le deuxième attaquait cette fois-ci avec le deuxième, j'évitai le premier pour attraper l'arme du deuxième et le mis hors d'état de nuire. Je jetai un bref regard à Ezequiel qui s'en sortait à merveille, les avantages vampiriques étaient de mèche. Le deuxième plus assidu me lança son poignard, directement dans ma direction, à grande vitesse je l'évitai et assénais mon ennemi de coups de poing et de coups de pied, essayant de le faire perdre pied, chose réussie j'en profitai pour sauter derrière lui et lui donnai le coup de grâce. J'avais enfin réussi à mettre fin aux attaques de mes assaillants, je me retournai pour m'assurer qu'Ezequiel allait bien, mais monsieur avait fini bien avant moi, celui-ci était adossé à un arbre tout en m'observant d'un sourire taquin.

    Je ne pus m'empêcher de soupirer, mais quelque chose m'alerta, son regard avait changé et c'est là que je me rappelai que j'avais tué deux personnes et non une. Je me retournai assez vite... pour me rendre compte que de nouveaux assaillants avaient vu le jour, je ne fus pas assez rapide pour arrêter les deux, Ezequiel s'interposa d'une rapidité incroyable, désarçonnant les deux personnes, mais il ne fut pas rapide pour le troisième, qui l'empala d'une épée. De rage, je perdis le contrôle de moi-même et plaqua le troisième pour finalement lui trancher la jugulaire. J'entendis d'autres personnes arriver, mais Ezequiel m'attrapa pour me retrouver devant la maison recherchée. J'aidais Ezequiel à entrer dans la maison, celui-ci perdait beaucoup trop de sang à mon goût.

    - Je croyais que les vampires cicatrisaient assez vite ?
    - Ca dépend de la blessure.
    - En comptant le fait que je n'ai pas mangé depuis hier.
    - Tu pouvais pas le faire dans le combat.
    - On peut pas penser à tout, quand une jolie fille vous distrait.

    M'avoua-t-il avec un sourire mélangé à une grimace de douleur.
    - Quelle excuse.
    - Sympa, ton attaque de métamorphose tout à l'heure, faudra que tu me le refasses.
    J'appuyais bien sur la plaie, histoire qu'il comprenne que l'heure du bavardage n'avait pas sa place, mais cela ne l'arrêta pas.
    - Ca va être vraiment long à cicatriser ?
    - Demain tout au plus.
    Mon regard inquiet le fit sourire, mais moi blêmir.
    - Et si tu te nourrissais ?
    - Tu veux que je me nourrisse de quoi ? Y a que toi et moi ici.
    - Justement je me sacrifie .. beurk !
    Un rire rauque sortit de sa bouche, surprise il réussit à me faire sourire à mon tour.
    - Je ne pensais pas que tu tenais à moi.. à ce point là.
    - Franchement je m'étonne moi -même.

    Lui répondis-je franchement.

    Avant que je ne puisse ajouter quoique ce soit de plus, le vampire me sauta à la gorge, me provoquant un cri de surprise et me retrouvai par la même occasion par terre avec Ezequiel plaqué sur moi. Dans une autre occasion ça ne m'aurait pas déplu mais là... il était sur moi ... à boire mon sang. La douleur se fit sentir quand ses dents déchirèrent ma chair, quelques minutes plus tard ... ce fut le trou noir. Je me réveillai avec une douleur atroce au niveau du cou, machinalement ma main se posa sur mon cou pour y sentir deux petites bosses. Il n'y avait que deux cicatrices, je restai bouche bée devant la cicatrisation de mon cou. J'observais les alentours pour remarquer enfin que j'étais dans une pièce, allongée sur un lit, je me levai et scrutai les alentours pour y apercevoir une chambre complétement à l'abandon. Le lit tenait miraculeusement sur ses pieds, tandis que le reste des meubles eux n'avaient pas cette chance, j'espérai à ce moment-là ne pas vivre éternellement ici.

    Je sortis de la chambre pour me retrouver directement dans le salon où quelques heures auparavant Ezequiel était entrain de perdre tout son liquide vital. Je me surpris à le chercher du regard, mais je ne sentis aucunement sa présence. J'observais les alentours, le salon était dans le même état que la chambre, les meubles étaient fracassés par ci et par là de la pièce, des toiles d'araignée ornaient le plafond et bien sûr les meubles. Je décidai donc de sortir de cette maison, qui était manifestement plus qu'abandonnée. J'ouvris la porte et me retrouvai nez à nez avec Ezequiel qui était visiblement en forme, je me sentis directement mal à l'aise, mais celui-ci réussissait à merveille à me faire sortir de mes gonds.

    - Ne rêve pas.. tu sortiras pas de cette maison.

    Lança-t-il d'un air sérieux.
    - Non mais puis quoi encore, monsieur j'ordonne.

    Dis-je énervée par son autorité constante.
    - Ca t'amuse de mettre ta vie en danger ? Et celle des autres par la même occasion.
    - Je ne vous ai jamais demandé de me sauver la vie à chaque fois.
    Le regard d'Ezequiel en disait long .. sur ce qu'il pensait.
    - C'est tant amusant que ça de mettre sa vie en danger, tu veux mourir c'est ça ?
    - Bien sûr que non... quoique je serais beaucoup plus tranquille morte que vivante.
    C'est à ce moment là que je me rendis compte de la boulette que je venais de balancer au visage d'Eze.
    Son visage blêmit d'un coup, laissant apparaitre un regard froid...je venais de le désappointer.

    Sa main venait de toucher nerveusement son front et sa mâchoire venait de se contracter machinalement.
    - T'aimes jouer avec les sentiments des personnes qui t'entourent c'est ça ?
    - Quelle personne ? Je connais personne contrairement à vous.
    Son regard s'adoucit quelque temps...seulement... pour laisser remonter par la suite sa colère.
    - Tu ne penses vraiment pas à moi.

    Me déclara-t-il d'une voix calme, mais remplie de rage.

    Je restais là ... bloquée, quand il s'agissait de garçon et de sentiment, j'étais une vraie plaie. Je ne savais plus quoi penser devant cette "déclaration" . S'il s'agissait bien d'une. Ezequiel vit mon combat psychologique, mon regard devait en dire autant, car je ne le vis pas venir et me prendre dans ses bras. Je pris une profonde inspiration et lâchai un grand soupir, je restai quelques minutes dans les bras de mon séduisant vampire, celui-ci se recula pour prendre mon visage dans ses deux mains, tous en plongeant son regard dans le mien.

    - Ellie arrive demain .. soit prête.
    - Prête pourquoi ?
    - Demain on t'emmène chez nous.

    Me dit-il sérieux.
    - Je croyais que je devais rester ici ?
    - Changement de plan
    - Et on va dormir ici, dans ce truc pourri ... ?

    dis-je d'une voie étonnée
    - C'est mieux que rien.

    Je poussai un soupir de mécontentement, ce qui eût bien sûr le don de faire sourire mon vampire.

    La journée passa assez vite, entre les sarcasmes d'Ezequiel et le ménage de quelques locaux pour mon confort personnel. Il restait encore quelque balais dans leurs placards, chose que je ne pensais ne pas trouver ici. Je passais des heures à discuter avec le frère d'Ellie, de ce monde et du mien plus précisément. Le sujet de conversation favori de celui-ci, il aimait voir les différences des deux mondes, malgré cela, il ne voulait pas m'en dire plus sur sa race, enfin .. tant que je leur serais pas présentée officiellement. Cette soirée là je sautai mon repas pour la deuxième fois et passai ma soirée auprès d'Eze à discuter de choses et d'autres, me rendant compte que je me rapprochais de plus en plus de lui sans le vouloir, je commençais à me rendre compte de l'attachement que j'éprouvais à son égard... et cela me fit peur. L'envie de dormir me gagna encore une fois de plus en traitre et me plongea petit à petit dans le sommeil.



    Guide du Royaume

    Ellebasi

    avatar
    Guide du Royaume

    Erudits
    Féminin Âge : 49
    Messages : 7473
    Clés : 3
    Date d'inscription : 18/02/2012


    Profil

    Message par Ellebasi le Ven 2 Mar - 17:45

    Voilà le troisième spoiler corrigé

    Spoiler:
    Ce furent les bruits des criquets et le grincement du bois qui me poussèrent à ouvrir les yeux, certains rayons de soleil qui transperçaient quelque endroit du toit m'obligèrent à refermer les yeux automatiquement. Je décidai enfin à me lever, mais les bras d'Ezequiel m'en empêchèrent, c'est à ce moment-là que je pris conscience que je m'étais endormie sur lui. Mon regard se porta sur le vampire, il dormait toujours à poing fermé et son visage était paisible, je m'autorisais à l'observer dormir quelques instants, détaillant pour la énième fois les traits du visage du jeune homme. Je soupirai et décidai de me lever une bonne fois pour toutes, j'essayai d'enlever ses mains minutieusement, pour ne pas le réveiller à son tour. Mais ce fut en vain, car celui-ci se mit à bouger à son tour, j'allai pour me lever ...mais Ezequiel me rattrapa au vol et m'attira vers lui, j'étais une fois de plus collée au jeune homme et cela n'était pas pour me déplaire.

    - Bonjour, mal polie.

    Me dit-il tout en s'avançant pour m'embrasser la joue.
    Je ne pus m'empêcher de réprimer un sourire. Mais avant même que je ne puisse répondre à sa remarque, Ezequiel fut plus rapide. Cela avait le don de m’énerver le plus haut point, mais je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça.
    - Faut que je te dise quelque chose.
    Je me sentis directement mal à l'aise, un tas de choses me venait à l'esprit, aurai-je droit à une deuxième déclaration ?

    Mais des pas se firent sentir au près de la maison, piquant ma curiosité au vif, je me levai et me dirigeai vers la porte. Espérant que ça ne soit pas encore des villageois ou bien des Illuminaty's qui nous avaient finalement retrouvés. La porte s'ouvrit à la volée laissant place à une femme que je ne connaissais pas et qui se dirigeait directement vers Ezequiel. Elle était suivie de près par Ellie et mon regard ahuri. La soeur du vampire s'en rendit compte et posa sa main sur mon bras, comme si elle était compatissante de quelque chose. Je me posai un tas de questions dans mon esprit et la principale fut .. C'était qui cette pétasse ?. Celle-ci se posa à coté d'Ezequiel et l'embrassa comme jamais. J'avais désormais la réponse à ma question, elle était donc la copine d'Ezequiel. Je fis le maximum pour qu'aucun sentiment ressenti actuellement ne paraisse par un regard ou bien mon comportement, je ne voulais pas me trahir et me mettre la honte en supplément, pour m'être amourachée bêtement d'un vampire à peine rencontré et en supplément casé.

    Le regard d'Ezequiel me fixa avec un air de tristesse, je fis mine de ne pas comprendre comme à mon habitude, j'étais assez forte pour ça. Un mal aise s'était installé dans la pièce, j'observais la scène comme une simple spectatrice, la jeune femme était étonnamment belle, cela ne m'étonnait pas qu'Eze l'avait prise comme compagne. Sa silhouette était svelte portant une tenue peu avantageuse, mais assez pour dévoiler ses formes et en faire une beauté. Son visage était fin et pâle, ses yeux étaient de couleur marron rouge allant parfaitement avec le reste de son visage. Ses cheveux courts et noirs faisaient ressortir ses yeux d'une manière étonnante. Tandis que je détaillais la jeune femme comme une poupée, la voix de la jeune femme me fit revenir sur la terre ferme à une rapidité étonnante. Elle s'était inquiété pour son compagnon, elle avait senti que quelque chose n'avait pas tourné comme nous le souhaitions. Ezequiel leur expliqua la situation calmement, leur avouant la complexité du combat et tout ce qui s'en suivait. Bien sûr il n'ajouta pas notre rapprochement dans tout cela.

    - Gabrielle je te présente Caroline ...ma femme !
    SA FEMME .... j'étais à deux doigts d'exploser ou d'imploser, au choix. Je ne savais plus quoi trop penser essayant de maîtriser ma colère. Quelle femme n'aurait pas voulu être à sa place, j'essayais de rester la plus concentrée possible sur des nounours au chocolat, évitant des mauvaises surprises aux vampires qui s'amuseraient à lire dans mes pensées. Je me rendis compte assez vite, que ma technique mentale avait réussi.
    - Ravie. Mentis-je.
    Caroline s'avança vers moi et me dévisagea un instant, j'avais l'impression d'avoir quelque chose sur le visage.
    - De même... Ellie n'avait pas menti quand elle parlait de vous. Vous êtes ravissante.
    Un compliment venant de la femme de l'homme que j'aimais ... elle qui était sensée être mon ennemi public numéro un.
    - Merci ....
    L'atmosphère se faisant de plus en plus lourde, Ezequiel décida de changer de sujet et de leur annoncer la nouvelle.
    - Gabrielle rentrera avec nous, les Illuminaty's peuvent la trouver ici et je préfère ne pas courir le risque. Chez nous, ils auront trop peur pour se heurter à notre famille au complet.
    Ellie sembla ravi par cette perspective et acquiesça... mais Caroline moins, son visage se mit à blêmir d'un coup. La maîtresse des lieux n'avait pas apprécié que son compagnon ramène une demoiselle de plus dans son environnement, sans son autorisation. Mais celle-ci resta dans le silence, préférant sûrement ne pas contredire son mari.
    - Chouette on y va ? J'ai envie de nounours au chocolat. Me fit Ellie tout ça accompagné d'un clin d'oeil.

    Je lui répondis avec un bref sourire, mais Ellie pas dupe compris très vite que quelque chose n'allait pas. Et c'est à ce moment-là que je me disais que j'étais dans de beaux draps encore une fois. Ellie me prit par le bras et avança avec moi, laissant les deux amoureux flirter derrière nous. Ellie me força à mettre une grande distance entre le couple et nous deux, je l'accusais d'essayer de m'extirper les vers du nez et ma pensée fut affirmative quand celle-ci reprit la parole à distance résolue.

    - Alors, il s'est passé quoi entre mon frère et toi, pour que l'ambiance soit plombé à l'arrivée de sa connasse de femme ?
    - Rien du tout, pourquoi ?
    - Oh ça va, on est assez loin pour qu'ils puissent ne rien entendre. Tu peux tout me raconter.
    J'essayais par tous les moyens de bifurquer de conversation, ce thème là avait le don de mettre mes nerfs à rude épreuve.
    - "Connasse" tu ne la supportes pas ?
    - Une vraie peste, elle est d'un chiant constant à foutre la merde là où elle passe. Mon frère l'aurait pas prise, si on ne lui avait pas imposé ce mariage, pour unir nos familles.
    - Il l'a pas choisie ? Demandai-je étonnée
    - Non il ne l'aimait pas.... mais au final il a dû se résigner pour prendre plus tard la place de notre père.
    Ellie marqua une courte pause avant de reprendre.
    - Il ne l'aime toujours pas .. il se force à croire qu'il l'aimera avec le temps. C'est à cause d'elle qu'on a failli se faire tuer le jour où tu nous as sauvés.
    Mon air étonné ne la surprit guère, lui décrocha un bref rire joyeux.
    Elle prit un air hautain que je ne lui connaissais pas.
    - Madame voulait reformuler ses voeux de mariage avec mon cher frère. Jusque là pas de problème, mais quand nous avons appris qu'elle voulait le faire dans une église qui était le domaine des Illuminaty's, nous avons refusé. Mais celle-ci capricieuse nous a affirmé qu'elle était abandonnée par ceux-ci. Mon frère a accepté finalement. Résultat des courses... Les illuminaty's sont arrivés ...mon frère a tout fait pour la sauver, mais en la sauvant c'est nous qui avons failli mourir. Jusqu'à ce qu'une métamorphe arrive.. Il aurait dû la laisser mourir à mon avis.
    - Je ne suis pas une métamorphe. .
    - Bien sûr, après le spectacle que tu nous as fourni, je me demande encore ce que tu es.
    Un silence pesant se fit sentir, Ellie avait le chic pour discuter de sujets sensibles. Mais, ma curiosité piquée au vif, je ne pus m'empêcher de l'interroger sur le jeune couple.
    - Ca fait combien d'années qu'il sont mariés ?
    - Cinq ans maintenant.

    Me répondit-elle avec un air de dégoût.
    - Oui ça fait maintenant une paire d'années.

    Répondit Ezequiel juste derrière nous, accompagné de sa compagne.

    Et encore une fois j'avais fait preuve de négligence en voyant qu'Ezequiel nous avait rattrapées, mon esprit commençait à fabuler, j'espèrais seulement qu'il n'avait pas entendu toute la conversation. Je ne répondis pas et décidai de me terrer dans la tourmente de mes sentiments. Il fallait que je fasse un trait sur lui et assez vite, pour éviter de souffrir deux fois plus. J'essayais de changer le fil de mes pensées et me demandais encore pour combien de temps nous avions à marcher. Ce fut naturellement Ellie qui me répondit sans même avoir attendu la question. Fallait vraiment que je fasse quelque chose contre ça. Cela avait le don de m'irriter, je me demandais encore jusqu'où elle avait lu mes pensées.

    - Un jour de marche, demain matin nous serons arrivés.



    Je ne répondis pas, je devais désormais me farcir les deux amoureux pendant un jour, j'aurais bien voulu me faire discrète et surtout les éviter pendant un certain temps ...voire pendant des décennies. Je les laissais s'avancer, laissant mes pieds trainer des mètres en arrière. Ezequiel jeta quelques brefs coups d'oeil en arrière pour s'assurer que tout allait bien, mais le regard de sa femme l'en dissuada par la suite. Ellie venu quelques minutes plus tard à ma rencontre, j'en conclus que monsieur avait trouvé un autre moyen de protection, que ses coups d’œillade. La présence d'Ellie me fit un bien fou, elle avait le don de me distraire, même quand cela n'allait pas, je voyais en elle, une autre meilleur amie, Tara n'était pas là, et Ellie était le genre de personne avec qui on pouvait se confier, sans avoir de problème en retour. Je me demandais encore pour combien de temps j'allais rester dans ce monde. Mon regard se porta de nouveau sur la belle demoiselle blonde à mes cotés, son coté gothique me faisait sourire, j'étais en totale admiration devant elle, cela lui allait comme un gant.

    - Alors, j'imagine que ton frère flippe, car je suis à l'abandon derrière ?
    - Ouais, lui et son coté protecteur, c'est d'un chiant.
    - Tu m'ôtes les mots de la bouche.
    - Toi aussi ça t'énerve !! Bienvenue au club. Me lança-t-elle d'un air joyeux.
    Bien avant que je ne puisse ajouter quelque chose, Ezequiel nous arrêta.
    - La tombée de la nuit ne va pas tarder. Il est préférable de s'arrêter la. Nous reprendrons la route demain matin.

    Personne ne contesta les paroles du chef, pas même moi, je décidai de rester en retrait pour éviter toute effusion de paroles qui pourrait sortir de ma bouche. J'étais encore énervée de voir le couple se prélasser l'un contre l'autre, alors parler à Ezequiel n'était même pas envisageable. Ellie prépara son petit coin tandis que moi j'observais les jeunes gens préparer l'endroit avec le peu d'affaires que nous avions. Ellie avait pris un sac avec quelques affaires ainsi que la compagne d'Ezequiel, mais rien de suffisant pour un confort total, pas de toile de tente, rien. Ezequiel me fit revenir sur terre, quand sa voix vint me percuter les oreilles de plein fouet, cela avait le don de l'amuser, car un sourire s'était dessiné sur son visage ....ahahah. Très drôle pensai-je.

    - Ellie tu peux aller chercher du bois avec Caroline s'il te plait ?

    Dit-il tout en enlevant les feuilles mortes de certains endroits.
    - Je préférerais y aller avec Gaby.
    - ELLIE ! gronda son frère.

    Mon regard se porta sur sa femme, qui n'avait pas l'air enchantée de cette escapade avec la soeur de son mari. Je regardai les deux jeunes femmes partir de leur coté. Un silence venait de faire surface, me mettant mal à l'aise. Il était temps pour moi de prendre la fuite une fois de plus, les situations dans ce genre là c'était pas mon truc. Je pris la direction opposée des jeunes femmes, pour éviter de les croiser plus tard, mais Ezequiel s'interposa pour m'en empêcher radicalement..

    - Pourquoi me fuis-tu ?

    Me demanda Ezequiel en chuchotant.

    Comme si la peur de se faire entendre était grande.
    - Je ne te fuis pas. Lui mentis-je

    Je poussai un soupir d'énervement, j'étais à deux doigts de lâcher la pression et de lui balancer un coup de poing phénoménal, mais je n'en fis rien et essayai de me maitriser. Mais apparemment, c'était trop visible pour que le vampire ne s'en rendit pas compte.
    - Bien sûr, tu ne m'as pas adressé la parole depuis qu'on est partis... par la même occasion tes yeux viennent de changer de couleur par ton énervement.
    - Comment ça mes yeux changent de couleur énervée !!
    - Oui ils deviennent jaune fauve, comme tout métamorphe qui se respecte.

    Déclara-t-il d'un ton amusé.
    - Bien voyons, y a pas que les villageois à qui il manque une case.
    Ma pique n'a pas eu l'air de lui plaire.
    Il ne pouvait que s'en prendre à lui même, j'essayais de faire un maximum pour encaisser cette fichue journée. Je ne voulais pas qu'on vienne me parler des métamorphes et tout le tralala qui s'en suivent. Ezequiel resta figé, d'un air étonné et vexé, j'en profitai pour prendre la fuite encore une fois. Heureusement pour lui, cette fois-ci il me laissa filer sans un mot.



    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Ven 2 Mar - 18:42

    ahhh merci beaucoup <3



    Guide du Royaume

    Ellebasi

    avatar
    Guide du Royaume

    Erudits
    Féminin Âge : 49
    Messages : 7473
    Clés : 3
    Date d'inscription : 18/02/2012


    Profil

    Message par Ellebasi le Ven 2 Mar - 19:53

    Voilà le quatrième spoiler corrigé

    Spoiler:
    Je passais des heures à me faufiler par ci par là dans la forêt, j'étais à deux doigts de me perdre, mais l'odeur du feu permit de me retrouver dans les alentours. Il faisait maintenant nuit, je voyais très clairement dans celle-ci, me remémorant les paroles d'Eze, il était fort probable qu'il avait raison. Et si j'étais un métamorphe ? la transformation était-elle douloureuse ? Comment se faisait-il que je ne me sois pas encore transformée ? Comment ai-je eu cette capacité ? Des questions sans réponse, comme toujours. Je divaguais dans mon esprit comme je divaguais dans la forêt à marcher, ce fut le bruit de l'eau qui me heurta d'un coup sec, j'étais près d'une source d'eau et m'avançai pour la rejoindre.

    Le bruit de l'eau devenait de plus en plus forte et distincte, j'arrivai enfin à hauteur de celle-ci, la rivière était assez importante, on pouvait apercevoir les reflets de la lune dans celle-ci. L'herbe qui l'entourait était abondante, derrière la rivière se situait une clairière et un lac, où puisait la rivière. Je jetai un bref regard sur mon entourage et je pus constater un tronc d'arbre sec qui se situait à coté de la rivière, je m'avançai vers celui-ci et m'essayai, regardant le paysage que m'offrait le lac et tout ce qui l'entourait.

    J'essayais de ne pas tomber dans les pensées sombres qui me hantaient en ce moment et les sentiments de colère, de jalousie et autres qui menaçaient de faire surface, je restais des minutes et des minutes entières à songer à ce que mon avenir me préparait. J'étais tellement préoccupée, que je ne m'étais pas rendu compte que quelqu'un m'observait, ce fut le bruit de feuilles mortes et de branches craquant sous le bois qui m'alerta, mon coeur fit un bond dans ma poitrine, mes sens en alerte, je me relevai du tronc observant les alentours à l'affût de quelque chose qui bougeait. J'aperçus une silhouette svelte s'avancer, d'espérer grandement que ça soit Ellie ... ou même Ezequiel, pourvu que cela ne soit pas les villageois ou les Illuminaty's ou autre chose effrayante que je ne connaissais pas.

    La personne s'avança vers moi, les rayons de la lune commençaient à éclairer le corps de la personne, celui-ci était habillé d'un jean et d'un pull bleu, qui allaient parfaitement à la personne, dévoilant sa parfaite musculature masculine. C'était la première personne que je voyais habillé de manière moderne, son visage fut enfin éclairé par la lune, je fus étonnée de constater la beauté du jeune homme. Celui-ci avait un visage carré et fin à la fois, ses yeux étaient bleu clair allant même dans du blanc, ses cheveux étaient en bataille et de couleur châtain foncé, son regard était doux et n'avait aucun trait menaçant, il me semblait le connaitre, mais je ne l'avais jamais vu auparavant.

    - Je suis désolé, je ne voulais pas vous faire peur.
    - Ce n'est pas grave.
    Un malaise s'installa, je ne savais vraiment pas comment réagir devant cet homme, qui devait avoir la vingtaine amortie. En tous cas monsieur était charmant, je ne pouvais pas nier ce point là.
    - Je regrette si je vous dérange, je ferais peut être mieux de partir.
    - Non, vous me dérangez pas ....

    Marquant une courte pause.
    - Vous pouvez rester si vous voulez, je pensais que c'était quelqu'un d'autre.
    La situation avait l'air de faire cliché, tout en restant embarrassante, je me rasseyais mais le jeune homme avait l'air d'hésiter, mais vint finalement me rejoindre et s'assit à mes cotés.
    - si vous attendez quelqu'un je peux partir.

    Insista-t-il.
    - Ne vous inquiétez pas, j'attends personne.
    - J'avais cru ... vu que vous pensiez que c'était quelqu'un d'autre.
    - Oui de menaçant. Rétorquai-je au tac au tac.
    - Oh j'ai pas l'air menaçant, je prends ça pour un compliment.
    - Quoique les apparences sont souvent trompeuses. Rajouta-t-il.
    - Pourquoi c'est votre cas ? Demandai-je d'une voie innocente.
    - Non, et vous ?
    - Non plus.
    - Que faites vous seule ici ? Vous savez que les bois sont pas sûrs la nuit pour les jeunes femmes?
    - Oh je médite, histoire de décompresser d'une journée .. merdique.

    faisant mine de ne pas avoir attendu le deuxième question.
    - Et vous ?

    Demandai-je, curieuse d'attendre sa réponse, mais celui-ci resta évasif.
    - Une journée merdique....

    Répéta-t-il d'une voie songeuse et triste avant de renchérir
    - Je suppose que cette journée merdique est en relation avec un homme ?
    - Comment saviez-vous ça ?

    Etonnée par la perspicacité de celui-ci et le don qu'il avait d'éviter certaines réponses.
    - J'ai attendu votre conversation avec le vampire, j'ai pas pu m'empêcher de vous suivre par la suite, pour vous dire que c'est un abruti fini.

    Dit-il en rigolant.
    - Sérieusement ?
    - Oui, alors vous êtes une métamorphe.
    - Parait-il.

    Nous passâmes des heures à parler sur les métamorphes, j'essayais en vain de me souvenir où j'avais vu son visage, mais je ne trouvais pas. Finalement, il m'avoua enfin que lui également était un métamorphe, il me donna quelques conseils pour canaliser les émotions. Je fus vite à l'aise à ses cotés, j'avais l'impression de le connaitre depuis des mois, il me parla de sa famille et son clan, les métamorphes vivaient en clan et restreint à cause des Illuminaty's, il s'étonna que je sois seule avec un groupe de vampires. Je ne lui expliquai pas pourquoi et essayai de changer de conversation, je ne voulais pas dévoiler à un parfait inconnu que je venais d'un vortex et tout ce qui m'était arrivé par la suite. Et surtout dévoiler mes objectifs était comme tendre une perche à l'ennemi, donc nous divergeâmes de conversation et passâmes des heures à parler de nature, jusqu'à ce que j'entende les voix de mes amis au loin, me cherchant de part et d'autre de la forêt. Ma nouvelle connaissance me proposa de me ramener et j'acceptai avec plaisir, se faire ramener par un beau jeune homme, y avait rien de mieux. Durant le trajet je le remerciai pour m'avoir changé les esprits durant cette soirée, c'était un vrai plaisir de discuter avec lui.

    En chemin nous rencontrâmes Ellie qui dévisagea l'inconnu en à croire son regard celui-ci était parfaitement à son goût. Elle était accompagnée d'Ezequiel et de sa compagne, quand celui-ci me vit accompagnée du métamorphe, il ne put s'empêcher de faire un coup de zèle. Avec rapidité il s'interposa entre moi et le métamorphe de manière possessive, chose que je n'appréciai guère. Je m'interposai de nouveau entre lui et mon nouvel ami et poussai Ezequiel de manière à ce qu'il soit assez loin de lui, mais celui-ci essaya de m'évincer de la situation, mais stoppa d'un coup net quand je le menaçai de lui mettre mon coup de poing dans le visage s'il continuait à faire ça. Stupéfait et en colère celui-ci partit avec sa femme et sa soeur, tout en me jetant un regard noir, j'avais compris... j'allais me faire incendier tout à l'heure. Je me retournais vers le métamorphe tout en lui jetant un regard peiné.

    - Je suis désolée, il est très ... protecteur.

    M’excusant du mieux que je pouvais.
    - Très Possessif également....Il devrait s'occuper de sa femme... plutôt.

    Avec une pointe d'irritabilité.
    Je ne savais vraiment pas comment prendre cette remarque, si je devais me vexer, ou bien m'en réjouir. J'essayais de changer de conversation, histoire d'adoucir l'ambiance et surtout de ne pas me mettre à dos, mon nouvel ami.
    - Au fait tu m'as pas dit ton nom ?

    lui demandai-je avec l'un de mes plus grands sourires charmeurs.
    - Tu le sauras bien assez tôt.

    Me déclara-t-il, le regard fixe et soucieux à l'endroit où Ezequiel et le reste de sa famille était partie. Je jetais un bref regard à l'endroit où son regard était fixe, puis me retourna pour lui répondre, mais celui-ci avait filé, génial j'avais le don d'attirer des hommes étranges.

    Je parcourus le reste de forêt qui me resta à parcourir, le bruit des voix d'Eze et d'Ellie, me permit de ne pas me perdre avec le reste de mètres à parcourir. A en conclure le sujet de conversation, les deux étaient en train de se chamailler, sa compagne donnait raison à Ezequiel se permettant d'enfoncer Ellie à sa guise, Ezequiel n'avait apparemment pas digéré la réflexion passée et allait s'en donner à coeur joie à mon arrivée. Les paroles que Caroline envoyait à Ellie étaient amères et sèches, la moutarde commençait déjà à me monter aux narines et je savais qu'à mon arrivée tous le monde allait en prendre pour son grade. Mon arrivée fut fracassante, car ma colère devait se ressentir et cela venait de calmer tout le monde d'un coup sec, Ezequiel ne broncha pas un mot sur le coup, à en conclure le regard, mes yeux devaient être ...dissuasifs.
    Mais il en fallut bien une pour foutre le bordel et je décernai la palme d'or à son abruti de femme. Mon regard se porta sur elle quand celle-ci commença à ouvrir la bouche.

    - La prochaine fois tu as intérêt à rester ici. Au lieu de nous mettre tous en danger. Ce mec aurait pu être un Illuminaty's ou je ne sais quoi de dangereux pour nous.

    Celle-ci venait de mettre le feu aux poudres, laissant une ouverture à Ezequiel pour se la ramener.
    - Tu t'en rends compte ... on en a déjà parlé toi et moi...

    Me lança-t-il d'un ton sévère.
    Ellie allait prendre ma défense, quand je me mis à rire d'un rire cynique, Caroline resta étonnée par mon comportement qui avait le seul but de la provoquer et bien sûr... elle fonça la tête la première.
    - En plus elle se marre...
    Elle venait officiellement de déclarer la guerre froide à une métamorphe, nécromancienne.
    - C'est vrai que mademoiselle, qui met la vie en danger de son cher époux et de toute sa famille, pour un caprice qui n'avait pas lieu d'être, c'est beaucoup mieux effectivement. Lui crachai-je au visage, sans hésitation. Celle-ci allait riposter, sûrement pour se justifier ou pour m'enfoncer un peu plus, mais elle s'en dissuada.
    - Tâche de garder ta femme en laisse Ezequiel, ainsi que sa langue sinon c'est moi qui m'en chargerai.

    Je venais de menacer la femme du vampire, mais je m'en fichais complétement.
    Mais celui-ci ne trouva pas mieux de riposter calmement ..
    -Elle a raison.. dois-je te rappeler notre conversation avant qu'elles n'arrivent.
    Son regard était des plus peiné, je ne savais pas d'où cela venait... jusqu'à ce que je me souvienne la conversation où il s'était énervé sur le fait de ma mort.
    Sa femme lui demanda en chuchotant, qu'elle était exactement la conversation que nous avions eue, mais celui-ci lui jeta un regard noir comme réponse.
    - Pauvre petit cœur meurtri... répondis-je avec un sourire cynique
    Cela eut exactement l'effet que je souhaitais, le regard d'Ezequiel n'eut aucune expression sur le coup et son visage se décomposa assez vite. Il savait très bien où je voulais en venir... et cela avait eu l'effet de choc électrique. Même si j'allais m'en vouloir après, je savais qu'il était nécessaire qu'il comprenne que je n'étais pas une petite chose fragile qu'on devait surprotéger à chaque fois.

    Je partis de mon coté, pour me trouver un endroit où dormir tranquillement, Ellie me suivit, crachant des injures dans le dos de la femme de son frère. Je savais qu'Ezequiel allait m'en vouloir et me le faire payer pour un certain temps, mais fallait que ça sorte. Je m'assis près d'un arbre assez loin du couple, Ellie se mit en face de moi et sans un mot .. nous nous endormîmes après quelques heures à méditer sur la conversation mouvementée qu'il y avait eu. La nuit passa assez vite à mon goût, hélas je ne souhaitais pas me réveiller pour ensuite me heurter au couple de vampires, contre qui j'avais une dent en ce moment. Nous reprîmes la route sans engager la conversation sur quoi que ce soit, seul Ellie s'était risqué à me dire quelques remarques sur le caractère de sa belle-soeur, qu'elle ne supportait plus de jour en jour.

    J'essayais de ne pas trop penser aux événements passés, Ezequiel m'en voulait et le faisait bien sentir, tandis que je sentis une présence qui nous suivait pendant tout le trajet, je ne savais vraiment pas qui cela était, mais je préférais ne pas m'y attarder et avançait jusqu'à arriver à destination. Nous passâmes des heures dans la forêt pour finalement en ressortir, juste à la sortie de la forêt se trouvait une plaine rocheuse, avec au milieu un château gigantesque à l'architecture gothique. J'étais époustouflée par le paysage que m'offrait ce château.



    Roi

    Kiv'

    avatar
    Roi

    Masculin Âge : 23
    Messages : 36414
    Clés : 0
    Date d'inscription : 06/02/2007


    Profil

    Message par Kiv' le Ven 9 Mar - 11:41

    Coucou Smile

    Une réponse de ta part Streamy s'il te plait ?







    Merci Linoa pour le Kit Love



    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Mer 14 Mar - 19:36

    Bonjour, oups désolé j'ai pas mal était occupé, d’où mon oublie.
    merci beaucoup c'est parfait <3





    Contenu sponsorisé




    Profil

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 15:50