Forum de publicité, d'entraide et de détente.



    Midnight Witch [Cookie79]




    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Mer 4 Jan - 23:54

    Bonjour, c'est encore moi xD

    Nom du forum : blog Midnight Witch
    Lien du forum : http://folles-savantes.skyrock.com/

    Type de correction :
    > Si personnalisée, spécifier les éléments à corriger (max. 5) :

    le chapitre 2 seconde partie x)
    Spoiler:
    Je me demander d'où elles pouvaient venir, mais je ne m'attardai pas sur la réponse de la question, quand j'attendis des bruits venant de l'église. A ma stupéfaction, ce fut des cris et des hurlements qui provenait directement de l'église en elle-même. Un froid dans le dos me fis frissonner l'échine, tendit que la boule à l'estomac, ne m'aida pas à retrouver  mon self contrôle . Je pris une grande respiration et décida de ne pas céder à la panique. Car, je ne pense pas que mes cris accompagnée de celle des personnes à l'intérieur de l'église soit d'une grande aide général. Je me dirigeait donc vers les portes du monument avec incertitude, essayant de me frayer un chemin dans ses volatiles, qui voler dans tous les sens et qui me cacher la vue de mon chemin. Je jura quelques grossièretés, en santant les pattes et les ailles de certaines de ses bêtes se frayer un chemin dans mes cheveux. M'arrachant quelques cheveux au passage. Arrivée à la porte du monument, je pus admirer la qualité des gravures qui était sur celle-ci, mais les cris violent revenaient de me remettre les pieds sur terre. Je poussais la porte prudemment, l'ambiance était vraiment macabre, même si celle-ci était doté de superbe mur ancien, avec des statuettes religieuse. Ma grand mère aurait était aux anges de voir ceci. Les vitraux étaient de pure merveille et je ne vous parle pas des meubles en bois qui était sculpter à la main. Quelques petites bougies était posées sur des petites étagères, sans cela il m'aurait était difficile de marcher dans le noir. Et je me demander encore comment cela se faisait t'il que j'arrivais à avancer dans cette pièce sombre. J'observais les lieux, mais les cris qui continuer leur symphonie, me paralysa encore une fois. Des bruits de pas venait dans ma direction, me provoquant une peur inimaginable, je décidait d'agir, même si mes membres avait du mal à réagir ainsi que mes pensées.

    J'observais vite les alentours, pour y découvrir une porte dérivée à coté d'une armoire en bois, qui était situer près de la statuette de l'archange Gabrielle, si je me tromper pas. Je me dirigeas à grande allure vers celle-ci essayant de manipuler la petite poignée ronde. Je fit doucement, pour ne pas attirer l'attention vers moi, tous en ouvrant consciencieusement. On ne savait jamais, de se qui pouvait se trouver derrière. Celle-ci cacher un petit couloir restreint, nettement plus sale et plus délabré, que la précédente. Des escaliers en colimaçon se situer à cotai de celle-ci. Je fermer la porte derrière moi, avec prudence. Mais mains se mirent à trembler, surement de peur, faillait vraiment être maso pour s'infliger une telle trouille, mes pensées revenaient et c'est à ce moment là, que me disait qu'il aurait fallut que je continue ma route. Mais qu'elle route? J'étais seule... dans un monde inconnu. C'était un vrais cauchemars. Les voix se faisait de plus en plus net, j'en concluait que j'étais près des personnes en questions. Je m'imaginais de nombreuse scène qui pouvait se dérouler derrière la fin de ses escaliers. Je pris une seconde fois le courage qui me restait et franchissait les première marche, essayant d'étouffer les fracas du bois sous mon poids. Décidément, j'espérai que l'escalier n'allais pas fondre dans le vide avec mon poids arrivé en hauteur. Avec la chance que j'avais en ce moment, cela serait vraiment de la malchance. Il me fallut quelques minutes pour monter les escaliers, les cris qui se faisait attendre, était des cris de peur et les paroles accompagné de celle-ci était des supplications. Celle-ci me provoquer, des hauts le cœurs, mes yeux commencer à sombrer dans une marre d'eau involontaire. Je réprimander les quelques larmes qui fit sont apparition et d'un revers de la mains les enlevas. Arrivée en haut, je me retrouvais vers une autre porte, celle-ci était sculpter différemment et le bois était beaucoup plus sombre que les précédente. Un rouge foncé, donnant vers le noir. Je fis la même manœuvre, me permettant d'attendre les sons comme si j'y était. Sauf que je me retrouver au dessus de la pièce ou les personnes ce situer.

    Je fut cacher par des pilonnes en pierre sculpter également, je ne savait pas de quelle date elles étaient, mais cela donner un effet romain à l'église qui elle était plutôt de l'antiquité médiéval, cela était étrange. Je laisser la porte ouverte pour éviter de la faire grincer et surtout d'attiré l'attention sur moi. J'eus assez de chance jusqu'ici, pour pas me faire entendre ou bien voir, j'allais pas faire cette idiotie là. Je rester derrière le pylône cacher et essayer de regarder se qui se passa en bas. Je fut troublé en voyant le visage de cette jeune femme criant de désarroi en direction d'un prêtre, l'expression de sont visage me heurta, le prêtre t'en qu'à lui  lissait les dernières prières de sa bible en latin.

    "Pater noster
    qui es in coelis
    sanctificetur nomen tuum
    adveniat regnum tuum
    fiat voluntas tuas
    sicut in coelo et in terra.
    Panem nostrum quotidianum da nobis hodie
    et dimitte nobis débita nostra
    sicut et nos dimittimus debitoribus nostris
    et ne nos inducas in tentationem
    sed libera nos a malo
    Amen"


    La jeune femme était tenue par deux personnes aux visages caché par des capuches, cela donnait l'impression de se retrouver dans une secte. Se qui était le plus étrange, c'était qu'ils étaient armé jusqu'aux pieds, je me demandais pour qu'elle bonne raison, elle était tenu de cette manière là. Je pouvais percevoir leur arbalètes sur leur épaules, ne comptant pas les dagues et les couteaux qui se trouvait sur leur ceinturons et dans leur poches antérieur de leur vestes en tissus, ainsi que dans leur mains pour ceux qui était dans les allentours. Leur veste était de couleur marron, tendit que leur capuches était bien plus foncé et non relié. Je tournais ma têtes plus sur la gauches pour apercevoir le prêtre qui ce situer de l'autre coté de la piscine, celui-ci avait une tête qui ne me plaisait pas, il donnait l'aspect d'une personne âgées malsaine, qui ferais n'importe quoi pour avoir les gloires d'autrui et ne parlons pas de sont visage également, celui-ci était tellement ridé, qu'il donnait l'impression de voir un Sharpei, sur deux pattes. Habillé de sa toge en noir et de sa petite bible, il était réunie de deux gardes du corps, identiques des deux autres qui tenait la jeune femme. J'observais les lieux, ils se trouvais dans une pièce lumineuse, au centre de celle-ci se trouvait une piscine d'eau avec une statuette au milieu. Représentant une femme avec une harpe, je ne savait vraiment pas de qui il s'agissait et je m'en soucier guerre à vrais dire, les murs était d'un blanc limpide, orné de grande vitre en hauteur, nous donnant une vue sur le ciel étoilée et la lune qui la ornait. C'était magnifique, cela l'aurait était encore plus, s'ils n'étaient pas là.

    Mon regard ce portât, maintenant sur trois autres individus, un jeune homme tenu exactement comme la jeune femme, criant de tous ses poumons. Celui-ci était beaucoup plus grand que celle-ci, ses cheveux était d'un noir intense, habillé d'une tunique rouge sang avec des ornements de couleur or. Je ne parvenait pas à voir sont visage il était positionné du mauvais cotée, mais en croire les cris qu'il lançait, la jeune femme était sa jeune sœur. Tendit que mon regard revenait sur le visage de la demoiselle, celle-ci avait les cheveux d'un blond intense contrairement à sont frère, je dirait même blanc. Sont visage était fin, d'une beauté à faire pâlir plus d'un. J'admirais ses yeux, une leur étrange y régner et leur couleur était plus qu'inhabituelle. Cela tournait dans le rouge foncé avec des reflets doré, tendit qu'ils étaient orné de maquillage assez sombre. Elle était habillé d'une robe médiéval noir, qui lui scille la taille à la perfection, avec le collier qu'elle portait, cela me rappela les années de période gothique. J'avais l'impression d'avoir fait un bon dans le temps. J'eus malheureusement pas le temps de continuer mon observation que quelqu'un m'attrapa l'épaule, le temps de prendre conscience de se qui m'arriver, une rage folle s'empara de moi. Je n'aimais pas être prise par surprise, mais étonnamment cela avait réveillé en moi une rage folle et incontrôlable.  Un feu bouillant s'empara de moi, que je ne pus contrôler  quelques seconde plus tard j'étais hors de moi et mon corps ne répondait plus de rien et mon esprit avec. J'attrapais la main de la personne la tordit en me retournant brusquement, sont regard surpris, ne me fit rien. J'avais l'impression d'avoir laisser le contrôle à quelqu'un d'autre et moi j'étais une simple spectatrice du spectacle qu'il m'offrait. Il m'était impossible pour le moment de reprendre mes esprits. Cette colère était trop puissante pour que j'arrive à contrôler quoique ce soit. Je souleva la personne et la jeta par dessus le balcon ou je me situer. Il retomber à terre des mètres plus bas, provoquant un grand fracas et des cris du prêcheur et de ses alliées. Je m'élança du haut du deuxième étages et retombât agilement sur mes pieds. Le temps que les réactions fusent, j'étalais deux hommes à capuche tous en les désarmant délivrant invraisemblablement, le jeune homme. Mes adversaires, commencèrent à me viser avec leur arbalètes, lâchant des jurons à tous va, je venait de faire sensation aux près de mes ennemis. J'évitais de grâce, les flèches lancé à mon encontre, m'élançant sur deux autres gardent qui venait de rentrée. Le premier avait une dague à la main, je me diriger vers lui, qu'il marmonna à sont confrère :

    - Putin regarde ses yeux !
    - Une métamorphe, je croyais qu'ils c'étaient tous mort c'est machin là. Rétor-qu'à le second

    Je ne fit même pas attention à ceux qu'ils disaient, la colère en moi n'attendait qu'à être attisé et mon but premier était de la faire disparaître. Celui, avec l'arme essaya de me poignarder tendit que le second essayer de me viser avec une de ses arbalètes, mais en vin je fut plus rapide qu'eux. Jeu le temps de désarçonné l'un et de lui donner un gros coup de genou dans le ventre en enchaînant avec le coup sur la nuque le rendant inconscient pendant des heures. Le second essayer de me viser et tira, mais je fut assez rapide pour l'éviter, se fut ma veste qui pris à ma place. Je mis un vif coup de pied dans l'arbalète de celui-ci, la faisant valser à quelques mètres. Mais l'individu avait plus d'un tour dans sont sac et sortie deux petites dague de chaque mains, il me lança un sourire sadique, tous en tournoyant ses petites dagues dans ses mains. J'observais le phénomène, qui s'élança à mon encontre, je pris un malin plaisir à jouer avec ses nerfs en évitant ses coups qui allât brassé le vent. Il poussa une seconde fois des grossièretés, apparemment celui-ci ne savait que ça comme mot  "très intelligent". La chose qui était à ma place décidât donc d'arrêter le petit jeux et s'élançât sur lui, à une vitesse extraordinaire. Lui attrapant les deux mais, je les tordit  assez férocement, pour entendre de sa bouche des cris de douleurs. Il lâchât les deux petits couteaux et se fut assez pour moi, pour le lancer sur le mur qui se situer à coté. Le bruis de sont corps qui entras en collision avec le mur, me fis grincer des dents. Celui-ci essaya de se relever, mais je l'en empêcha en lui donnant un gros coup de pied dans les cotes. Je respiras un bon coup et ferma les yeux, je m'étonna du son roque qui sortie de mes lèvres. Ma colère s'atissat petit à petit, me fessant reprendre mes esprits. Quand je ré-ouvrit les yeux, je regarder les personnes étaler par terre étonné, je commencer à me faire peur moi-même, je m'efforcer de rester calme, mais quand je me retournas et vit les deux jeunes gens qui étaient censé être des victimes égorger leur assaillants avec leur canines ou bien leur dague. Je pris définitivement peur et me dirigeas en courant directement vers la porte la plus proche avec comme pensé, qu'elle bêtises je venait de faire. les laissant seul dans leur combat. j'attendis la jeune femme crier une phrase me concernant, celle-ci  se mit à résonnait dans ma tête, comme un tambour en mode répétitif :

    - Eze' Rattrape là ! avait telle lançait à sont frère ainé.

    Je pris pas conscience de ma rapidité et se fut assez pour qu'ils me perde de vu. Je me retrouvas assez rapidement hors de l'église et pris une direction que je ne connaissait pas. Pour finalement me retrouver dans le cimetière à coté du monument.


    Méthode de correction : Justifié
    Conseils du correcteur : oui, merci beaucoup d'avance <3



    Invité

    Invité

    avatar



    Profil

    Message par Invité le Jeu 5 Jan - 1:42

    Bonsoir streamy,

    Ah enfin, une commande Very Happy Je prend donc ta commande en charge. Je vais essayer de te la rendre le plus rapidement possible.

    À bientôt!! Smile



    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Jeu 5 Jan - 9:16

    Je vous donne du travail xs
    merci beaucoup x)



    Invité

    Invité

    avatar



    Profil

    Message par Invité le Jeu 5 Jan - 18:47

    Coucou streamy,

    Voici la correction du chapitre 2 Very Happy

    Légende de correction

    *Rouge = Ce que tu dois corriger
    *Bleu = Ce que tu dois enlever
    *Vert = Ce que tu dois ajouter

    Spoiler:
    Je me demandais d'où elles pouvaient venir, mais je ne m'attardais pas sur la réponse de la question. Quand j'attendis des bruits venant de l'église, à ma stupéfaction, ce fut des cris et des hurlements qui provenait directement de l'église en elle-même. Un froid dans le dos me fis frissonner l'échine, tendit que la boule à l'estomac, ne m'aida pas à retrouver mon self contrôle. Je pris une grande respiration et décida de ne pas céder à la panique. car, je ne pense pas que mes cris accompagnée de celle des personnes à l'intérieur de l'église soit d'une grande aide général. Je me dirigeait donc vers les portes du monument avec incertitude. Essayant de me frayer un chemin dans ses volatiles, qui volaient dans tous les sens et qui me cachais la vue de mon chemin. Je jura quelques grossièretés, en santant les pattes et les ailles de certaines de ses bêtes qui se frayaient un chemin dans mes cheveux, m'arrachant quelques cheveux au passage. Arrivée à la porte du monument, j'ai pus admirer la qualité des gravures qui était sur celle-ci, mais les cris violent revenaient de me remettre les pieds sur terre. Je poussais la porte prudemment. L'ambiance était vraiment macabre, même si celle-ci était dotée de superbe mur ancien, avec des statuettes religieuse. Ma grand mère aurait é aux anges de voir ceci. Les vitraux étaient de pure merveille et je ne vous parle pas des meubles en bois qui était sculpter à la main. Quelques petites bougies était posées sur des petites étagères, sans cela il m'aurait é difficile de marcher dans le noir. Et je me demandais encore comment cela se faisait t'il que j'arrive à avancer dans cette pièce sombre. J'observais les lieux, mais les cris qui continuaient leurs symphonies, me paralysa encore une fois. Des bruits de pas venait dans ma direction, me provoquant une peur inimaginable. Je décidais d'agir, même si mes membres avait du mal à réagir ainsi que mes pensées.

    J'observais vite les alentours, pour y découvrir une porte dérivée à coté d'une armoire en bois, qui était située près de la statuette de l'archange Gabrielle, si je me tromper pas. Je me dirigeas à grande allure vers celle-ci essayant de manipuler la petite poignée ronde. Je fit doucement, pour ne pas attirer l'attention vers moi, tout en ouvrant consciencieusement. On ne savait jamais, de se qui pouvait se trouver derrière. Celle-ci cachait un petit couloir restreint, nettement plus sale et plus délabré, que la précédente. Des escaliers en colimaçon se situer à côté de celle-ci. Je fermais la porte derrière moi, avec prudence. Mes mains se mirent à trembler, surement de peur. Faillait vraiment être maso pour s'infliger une telle trouille. Mes pensées revenaient et c'est à ce moment là, que je me disait qu'il aurait fallut que je continue ma route. Mais qu'elle route? J'étais seule... dans un monde inconnu. C'était un vrais cauchemars. Les voix se fesaient de plus en plus net. J'en concluait que j'étais près des personnes en questions. Je m'imaginais de nombreuse scènes qui pouvait se dérouler derrière la fin de ses escaliers. Je pris une seconde fois le courage qui me restait et franchissait les premières marches. En essayant d'étouffer les fracas du bois sous mon poids. Décidément, j'espérais que l'escalier n'allais pas fondre dans le vide avec mon poids arrivé en hauteur. Avec la chance que j'avais en ce moment, cela serait vraiment de la malchance. Il me fallut quelques minutes pour monter les escaliers. Les cris qui se fesait enttendre, était des cris de peur et les paroles accompagnées de celle-ci était des supplications. Celle-ci me provoquait, des hauts le cœurs. Mes yeux commencait à sombrer dans une marre d'eau involontaire. Je réprimandais les quelques larmes qui fit sont leurs apparition et d'un revers de la mains les enlevas. Arrivée en haut, je me retrouvais vers une autre porte. Celle-ci était sculpter différemment et le bois était beaucoup plus sombre que les précédente. Un rouge foncé, donnant vers le noir. Je fis la même manœuvre, me permettant d'attendre les sons comme si j'y étais. Sauf que je me retrouvais au dessus de la pièce où les personnes ce situaient.

    Je fut cacher par des pilonnes en pierre sculpter également. Je ne savait pas de quelle date elles étaient, mais cela donnait un effet romain à l'église qui elle était plutôt de l'antiquitée médiévale. Cela était étrange. Je laissais la porte ouverte pour éviter de la faire grincer et surtout d'attirer l'attention sur moi. J'eus assez de chance jusqu'ici, pour pas me faire entendre ou bien voir. J'allais pas faire cette idiotrie là. Je restais derrière le pylône cacher en essayant de regarder se qui se passa en bas. Je fut troublé en voyant le visage de cette jeune femme criant de désarroi en direction d'un prêtre. L'expression de sont visage me heurta. Le prêtre t'en qu'à lui lissait les dernières prières de sa bible en latin.

    "Pater noster
    qui es in coelis
    sanctificetur nomen tuum
    adveniat regnum tuum
    fiat voluntas tuas
    sicut in coelo et in terra.
    Panem nostrum quotidianum da nobis hodie
    et dimitte nobis débita nostra
    sicut et nos dimittimus debitoribus nostris
    et ne nos inducas in tentationem
    sed libera nos a malo
    Amen"


    La jeune femme était tenue par deux personnes aux visages caché par des capuches. Cela donnait l'impression de se retrouver dans une secte. Ce qui était le plus étrange, c'était qu'ils étaient armés jusqu'aux pieds. Je me demandais pour qu'elle bonne raison, elle était tenue de cette manière là. Je pouvais percevoir leur arbalètes sur leur épaules, ne comptant pas les dagues et les couteaux qui se trouvait sur leur ceinturons et dans leurs poches antérieur de leurs vestes en tissus, ainsi que dans leur mains pour ceux qui était dans les allentours. Leurs vestes était de couleur marron, tendit que leur capuches était bien plus foncée et non reliée. Je tournais ma têtes plus sur la gauches pour apercevoir le prêtre qui ce situait de l'autre côté de la piscine. Celui-ci avait une tête qui ne me plaisait pas. Il donnait l'aspect d'une personne âgées malsaine, qui ferait n'importe quoi pour avoir les gloires d'autrui. Et ne parlons pas de sont visage également. Celui-ci était tellement ridé, qu'il donnait l'impression de voir un Sharpei, sur deux pattes. Habillé de sa toge en noire et de sa petite bible, il était réunie de deux gardes du corps, identiques des deux autres qui tenait la jeune femme. J'observais les lieux. Ils se trouvait dans une pièce lumineuse. Au centre de celle-ci se trouvait une piscine d'eau avec une statuette au milieu. Représentant une femme avec une harpe, je ne savais vraiment pas de qui il s'agissait et je m'en souciais guerre à vrais dire, les murs était d'un blanc limpide, orné de grande vitre en hauteur, nous donnant une vue sur le ciel étoilée et la lune qui la ornait. C'était magnifique, et cela l'aurait é encore plus, s'ils n'était pas là.

    Mon regard ce porta, maintenant sur trois autres individus. Un jeune homme tenu exactement comme la jeune femme, criant de tous ses poumons. Celui-ci était beaucoup plus grand que celle-ci. Ses cheveux était d'un noir intense, habillé d'une tunique rouge sang avec des ornements de couleur or. Je ne parvenais pas à voir sont visage. Il était positionné du mauvais côté, mais en croire les cris qu'il lançait, la jeune femme était sa jeune sœur. Tendit que mon regard revenait sur le visage de la demoiselle, celle-ci avait les cheveux d'un blond intense contrairement à sont frère, je dirais même blanc. Sont visage était fin, d'une beauté à faire pâlir plus d'un. J'admirais ses yeux. Une lueure étrange y régnait et leur couleur était plus qu'inhabituelle. Cela tournait dans le rouge foncé avec des reflets dorés,tendit qu'ils étaient orné de maquillage assez sombre. Elle était habillé d'une robe médiévale noir, qui lui scille la taille à la perfection. Avec le collier qu'elle portait, cela me rappela les années de période gothique. J'avais l'impression d'avoir fait un bon dans le temps. J'ai malheureusement pas le temps de continuer mon observation que quelqu'un m'attrapa l'épaule. Le temps de prendre conscience de se qui m'arrivais, une rage folle s'empara de moi. Je n'aimais pas être prise par surprise, mais étonnamment cela avait réveillé en moi une rage folle et incontrôlable. Un feu bouillant s'empara de moi, que je ne pus contrôler quelques secondes. Plus tard, j'étais hors de moi et mon corps ne répondait plus de rien et mon esprit avec. J'attrapais la main de la personne la tordit en me retournant brusquement, sont regard surpris, ne me fit rien. J'avais l'impression d'avoir laisser le contrôle à quelqu'un d'autre et moi j'étais une simple spectatrice du spectacle qu'il m'offrait. Il m'était impossible pour le moment de reprendre mes esprits. Cette colère était trop puissante pour que j'arrive à contrôler quoique ce soit. Je souleva la personne et la jeta par dessus le balcon où je me situais. Il retombait à terre des mètres plus bas, provoquant un grand fracas et des cris du prêcheur et de ses alliées. Je m'élança du haut du deuxième étages et retombât agilement sur mes pieds. Le temps que les réactions fusent, j'étalais deux hommes à capuche tous en les désarmant délivrant invraisemblablement. Le jeune hommeet mes adversaires, commencèrent à me viser avec leur arbalètes, lâchant des jurons à tout va. Je venais de faire sensation aux près de mes ennemis. J'évitais de grâce, les flèches lancé à mon encontre, m'élançant sur deux autres gardent qui venait de rentrée. Le premier avait une dague à la main, je me dirigeais vers lui, qu'il marmonna à sont confrère :

    - Putin regarde ses yeux !
    - Une métamorphe, je croyais qu'ils s'étaient tous mort c'est machin là. Rétor-qu'à le second

    Je ne fit même pas attention à ceux qu'ils disaient. La colère en moi n'attendait qu'à être attisé et mon but premier était de la faire disparaître. Celui, avec l'arme essaya de me poignarder tendit que le second essayait de me viser avec une de ses arbalètes. Mais en vin je fut plus rapide qu'eux. J'eu le temps de désarçonner l'un et de lui donner un gros coup de genou dans le ventre en enchaînant avec le coup sur la nuque le rendant inconscient pendant des heures. Le second essayait de me viser et tira, mais je fut assez rapide pour l'éviter. Se fut ma veste qui pris à ma place. Je mis un vif coup de pied dans l'arbalète de celui-ci, la faisant valser à quelques mètres. Mais l'individu avait plus d'un tour dans sont sac et sortie deux petites dague de chaque mains. Il me lança un sourire sadique, toute en tournoyant ses petites dagues dans ses mains. J'observais le phénomène, qui s'élança à mon encontre. Je pris un malin plaisir à jouer avec ses nerfs en évitant ses coups qui allât brassé le vent. Il poussa une seconde fois des grossièretés. Apparemment, celui-ci ne savait que ça comme mot "très intelligent". La chose qui était à ma place décidât donc d'arrêter le petit jeux et s'élançât sur lui, à une vitesse extraordinaire. Lui attrapant les deux mais, je les tordit assez férocement, pour entendre de sa bouche des cris de douleurs. Il lâchât les deux petits couteaux et se fut assez pour moi, pour le lancer sur le mur qui se situais à côté. Le bruit de sont corps qui entras en collision avec le mur, me fis grincer des dents. Celui-ci essaya de se relever, mais je l'en empêcha en lui donnant un gros coup de pied dans les côtes. Je respiras un bon coup et ferma les yeux. Je m'étonna du son roque qui sortie de mes lèvres. Ma colère s'atissat petit à petit, me fessant reprendre mes esprits. Quand je ré-ouvrit les yeux, je regardais les personnes étaler par terre. Étonné, je commencais à me faire peur moi-même. Je m'efforcais de rester calme, mais quand je me retournas et vit les deux jeunes gens qui étaient censé être des victimes égorger leur assaillants avec leur canines ou bien leur dague. Je pris définitivement peur et me dirigeas en courant directement vers la porte la plus proche avec comme pensée. Qu'elle bêtises je venais de faire. Les laissant seuls dans leurs combat. j'attendis la jeune femme crier une phrase me concernant. Celle-ci se mit à résonner dans ma tête, comme un tambour en mode répétitif :

    - Eze' Rattrape là ! avait t'elle lançée à sont frère ainé.

    Je pris pas conscience de ma rapidité et se fut assez pour qu'ils me perde de vu. Je me retrouvas assez rapidement hors de l'église et pris une direction que je ne connaissait pas. Pour finalement me retrouver dans le cimetière à côté du monument.


    Quelques conseils:

    Son --> Déterminant possessif [Qui veut dire à lui ou à elle] Exemple: As-tu vu son crayon. Le crayon appartient à lui ou à elle.
    Exemple: Son gâteau est délicieux.

    Sont --> Verbe être à la troisième personne du pluriel. [Ce qui signifie plusieurs personnes, animaux ou objets] Exemple: Mes parents sont au restaurant.
    Exemple: Les petits chatons sont heureux de me voir.


    Le point --> Le point sert généralement à finir une phrase. [Il est généralement à la fin d'une phrase]
    Exemple: Mon animal préféré est le chat.
    Exemple: J'aime le chocolat au lait.

    La virgule --> La virgule sert à désigner plusieurs choses.
    Exemple: J'ai mangé une pomme rouge, jaune et verte.
    Exemple: J'adore le vélo, la marche, les ordinateurs et le chocolat.


    Voilà pour ta correction Smile Si tu as des questions, n'hésite pas à me demander et tu me diras quand je pourrais déplacer ta commande ^^




    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Sam 7 Jan - 12:47

    AAhh désolé du retard -_-

    merci beaucoup pour la correction, effectivement je suis un cas XDDD
    c'est parfait <333



    Invité

    Invité

    avatar



    Profil

    Message par Invité le Sam 7 Jan - 21:39

    Bonsoir streamy,

    D'accord, je déplace dans les corrections terminées Smile Merci d'avoir utilisé ce service une fois de plus Very Happy
    Bonne soirée!!



    Habitant

    streamy

    avatar
    Habitant

    Féminin Âge : 30
    Messages : 40
    Clés : 0
    Date d'inscription : 11/11/2011


    Profil

    Message par streamy le Sam 7 Jan - 22:24

    merci bonne soirée à toi aussi <3





    Contenu sponsorisé




    Profil

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 15:50